Cassel >

La statue de Foch

Version mobile
English Néerlandais

La statue de Foch

Pour Cassel, Foch accepta de bonne grâce de poser avec le sculpteur Georges Malissard.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la statue équestre de Foch, élevée en 1928 en l'honneur du Maréchal qui dirige en 1914 depuis Cassel les batailles de l'Yser et d'Ypres.
De son propre aveu, les heures les plus angoissantes de sa vie.
Citation Foch : " Depuis le 24 octobre 1914, j'ai transporté mon quartier général à Cassel, cette sentinelle des Flandres. Indépendamment d'un magnifique observatoire sur la plaine flamande, c'est un noeud de routes très importantes. Nos transports vont bientôt les pratiquer avec la dernière activité au point de transformer la paisible cité en une fourmilière des plus agitées. "
Agités les temps l'étaient assurément.
Le sort de la France, de la Belgique et du Royaume-Uni se joue ici en Flandre. Foch va concerter les opérations militaires avec les trois pays, redonnant l'espoir à Albert 1er, roi des belges.
Citation Albert 1er : Jamais on ne m'a parlé comme Foch a su le faire. Cet homme ferait battre des morts.
Très occupé à diriger les troupes depuis son QG de l'hôtel de la Noble Cour, Foch ne se mêle guère à la population. Malgré un tempérament distant, il n'en est pas moins urbain, ayant même parfois des attentions particulières.
Voix féminine de conteuse : Quel que soit le temps, Foch se rend à pied tous les matins pour 6h à la petite messe de la Collégiale Notre Dame. Il y croise souvent une vieille dame, Frédérica, dont l'assiduité à l'office a attiré son attention. Un jour il se penche vers elle et lui demande:
- " Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ma petite dame? "
- " Faire un tour dans votre automobile "
Et dès le lendemain son officier d'ordonnance allait chercher Frédérica, 93 ans, et lui faisait un tour de la ville en auto.
Après guerre, en 1919, Foch reviendra deux fois à Cassel. Notamment pour se recueillir dans la Collégiale.
Citation Foch : C'est votre église qui a gagné la bataille.
Mais sa visite la plus fameuse, celle qui est gravée à jamais dans les annales de la ville, reste l'inauguration de sa statue les 7 et 8 juillet 1928.
Et pourtant dit-on, le Maréchal n'était pas féru d'honneurs et moins encore de statue. Mais pour Cassel, il accepta de bonne grâce de poser avec le sculpteur Georges Malissard.
De mémoire de Casselois, une grande fête populaire et un grand moment de patriotisme. En ouverture, Raymond Poincaré, le président du conseil, donne le ton:
Citation Poincaré : " Messieurs, la cérémonie à laquelle vous avez bien voulu me convier évoque en moi tant de souvenirs que je ne puis, devant le monument que nous inaugurons, me défendre d'une profonde émotion. Combien de fois pendant la guerre, ne suis-je pas venu dans cette pittoresque ville de Cassel pour y rencontrer le grand soldat que nous célébrons aujourd'hui. Du haut de votre magnifique observatoire, nous avions sous les yeux, l'immense champs de bataille où se jouaient les destinées du monde et je revois encore, dans les salles austères du vieil hôtel de ville, les grandes cartes où le général Foch me traçait, avec une conviction communicative, la marche irrésistible de ses espérances. ........" (à fader)
La foule est immense, la compagnie des chemins de fer du Nord a même dû affréter des trains supplémentaires. Des délégations venues des quatre coins d'Europe défilent en l'honneur de Foch avant un carnaval exceptionnel et la danse des géants de France et de Belgique.
L'un des plus beaux jours de ma vie aurait confié le Maréchal à sa famille à son retour dans sa résidence de Versailles.
Moins d'un an plus tard, en mars 1929, il décédait.
Avant de quitter la statue, jetez donc un oeil aux arrières de Dixmude, le cheval du maréchal.
Sous l'occupation, durant la seconde guerre mondiale, un soldat allemand lui tira dans l'arrière train.
"C'est le seul cheval à avoir 2 trous de balles " raconte-t-on ici.
Le commandement allemand, qui tenait la mémoire de Foch en haute estime, goûta modérément la plaisanterie et félicita le soldat en l'envoyant sur le front de l'est.
Bien. Pour notre part, direction plein Nord. On fait mouvement vers la table d'orientation, juste derrière le moulin.
Merci de continuer votre visite.
Retour haut de page