Cassel >

Hardifort

Version mobile
English Néerlandais

Hardifort

Ces chapelles, dites de route, sont une autre facette du patrimoine religieux du Pays de Cassel.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à l'entrée d'Hardifort, devant la chapelle Notre dame de Lourdes érigée en 1880.
Ces chapelles, dites de route, sont une autre facette du petit patrimoine religieux du Pays de Cassel. On en compte pas moins de 193 dans un rayon de 30 kilomètres autour du mont. Six sont érigées sur le territoire d'Hardifort, Lieux de piété populaire par excellence : chacun vient y déposer un objet, une offrande, un cierge, un ex voto, un vêtement...
Beaucoup plus rare, vous en apercevez le toit derrière les habitations sur votre droite, un klokhuys. Une maison des cloches, c'est un clocher en bois, bâti à côté de l'église en attendant des finances plus conséquentes, mais le provisoire est devenu définitif et aujourd'hui c'est une vraie curiosité puisque hormis Hardifort, seule la paroisse d'Eecke en possède une en Flandre. Sa charpente du 18ème abrite deux cloches: Thérèse et Corneille.
Mais le couple le plus célèbre dans le coin, c'est celui formé par Reuze Papa et Reuze Maman, les deux géants de Cassel, respectivement nés des bons soins d'Ambroise et Alexis Bafcop, deux frères habitant Cassel, en 1827 et 1860. Ce sont les doyens des géants du Nord. Depuis 2005, ils sont classés, comme Gayant à Douai, au Patrimoine de l'Unesco.
Voix de conteur :La légende raconte qu'un couple de géants transportait une énorme motte de terre pour combler un ravin.
" Oh qu'c'est lourd " gémit la géante sous le poids du fardeau
" Hardi fort ", l'encourage son mari
Mais rien n'y fit et la motte chut donnant naissance au Mont Cassel avec au nord le village d'Hardifort, et au sud, Oxelaëre, Oxeloure comme on dit en flamand.
Diadème, robe rouge et châle doré pour Madame, Costume de légionnaire romain pour Monsieur, Reuze Papa et Reuze Maman ne sortent ensemble qu'une fois l'an, depuis 1901, le lundi de Pâques selon un rituel immuable qu'André Debussche, connaît sur le bout des doigts.
Forcément mon père était président de la société que je préside actuellement moi-même, depuis 1946, donc tout gosse j'ai baigné dans la marmite des géants.
Les amis de Reuze Papa et Reuze Maman veillent jalousement sur la tradition de ce carnaval, unique en son genre, malgré des voisins prestigieux comme le carnaval de Dunkerque.
Et ici le jour J, on se lève avant le coq et on ne se couche pas avec les poules. De 6h à minuit, c'est un joyeux défilé bigarré avec ses figures incontournables, comme le coq-jupon, le cheval jupon ou encore le four merveilleux du Docteur Kakiskof qui n'a pas son pareil pour rajeunir vieux et vieilles.
Ca c'est une pantomime qui est jouée par des mitrons. Il y a un docteur. Il rentre un vieillard. Il le pétrit. Bon il ressort en jeune fille quoi. Ou en jeune homme. Bon disons que c'est pour redresser les bossus, empêcher que les gens boitent. C'est rare qu'il ne réussisse pas. D'ailleurs je vais devoir y passer aussi parce qu'on ne rajeunit pas non plus. Alors un de ces jours je vais devoir y passer avec les copains. Faut reprendre un nouveau bail.
A 17 heures, Reuze Papa et Reuze Maman sortent de leur cachette de l'Hôtel de la Noble Cour et c'est reparti pour la parade jusqu'à la leur rentrée triomphale, toujours un petit peu retardée...parce que.....
Quand on les arrête tout le monde pleure
Et 15 à 18 000 personnes en larmes il y a de quoi émouvoir même un géant.
Mais que les spectateurs se rassurent, carnaval n'est pas mort, il vit encore...et à Cassel sans doute encore pour très très longtemps encore...
Bien, Avant de partir, ne manquez pas de faire une pause au centre du village. Près de la mairie se trouve un jardin flamand dans lequel vous pourrez vous promener.
Ensuite, nous vous retrouvons pour notre prochaine étape, Sainte Marie Cappel où l'on vous attend devant Notre Dame des champs, la chapelle juste à l'entrée du village.
Merci de continuer votre visite.
Retour haut de page