Carnac >

Saint Colomban

Version mobile
English

Saint Colomban

Atmosphère paisible de ce hameau typiquement breton.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Saint Colomban est un ancien village devenu aujourd'hui un quartier de Carnac.
La chapelle a été érigée à la fin du 16ème siècle. Le style de l'époque, gothique flamboyant, est reconnaissable aux décorations qui ornent portes et vitraux.
Juste au-dessus de la porte, un blason est apposé sous la date de construction. Il appartient à la famille de Larlan dont l'un des membres fut recteur de Carnac à la fin du 16ème siècle.
La chapelle est dédiée à Saint Colomban ou Saint Clément patron des faibles d'esprit.
Il existait, autrefois, dans la chapelle une cavité où les faibles d'esprit passaient la tête pour devenir plus intelligent. L'histoire ne dit pas comment Saint Colomban est devenu le guérisseur des maladies mentales. Ce moine irlandais est arrivé en Armorique vers 610, après un détour par la Bourgogne et les Vosges. Comme d'autres Bretons, il fuyait la Grande-Bretagne envahie par les Saxons.
Ne cherchez pas la cavité, elle a disparu aujourd'hui.
Laissez-vous gagner par l'atmosphère paisible de ce hameau typiquement breton.
Les maisons de granit brut se serrent pour protéger des vents et des tempêtes.
Toutes ces maisons sont construites selon les mêmes règles : leur toit est très pentu ce qui réduit la surface de contact avec le vent. Leurs murs épais ne présentent au souffle de l'océan qu'une minuscule lucarne
Un petit escalier mène au grenier où l'on entreposait la paille et le grain.
Nous allons entrer dans une maison de Saint Colomban avec Anne- Sophie Durel, guide-interprète National .
En Bretagne on a toujours des vents d'ouest très virulents, c'est pourquoi les maisons ont toujours la même orientation et toujours les ouvertures, les portes et les fenêtres, situées au sud voire à l'est, mais jamais d'ouverture à l'ouest puisque c'est de là que viennent les vents. Une maison bretonne de l'époque de la construction des maisons de Saint Colomban, ne comporte qu'une seule pièce. Il y a toujours deux cheminées car un coté de la maison servait a tout ce qui était cuisine et l'autre coté où l'on allait dormir. Parfois, les animaux dormaient dans la maison, parce qu'ils dégageaient dégageait de la chaleur ce qui permettait aux gens de se chauffer.
En 1903, Dans cette maison de Saint Colomban, Anna se prépare pour aller, avec toute sa famille, à la messe.
C'est dimanche, on range la coiffette, la robe de coton et le tablier des jours ordinaires. On met les habits de fête. D'abord la robe de velours, avec les manchettes et la guimpe de dentelles ; puis le tablier brodé, et enfin la coiffe. En pays d'Auray, notre coiffe est simple : elle laisse pendre deux carrés de tissus sur les côtés du visage.
Ce village est classé aux monuments historiques depuis 1996 .
Retour haut de page