Cannes : secrets d'une ville mythique >

Place de la Castre

Version mobile
English

Place de la Castre

L'histoire de Cannes commence là.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous êtes place du musée de la Castre
Placez-vous à côté de la statue de la Vierge, devant la lunette d'observation.
Tournez vous légèrement sur la gauche, vers la mer, pour observer les deux îles. La plus proche de nous, c'est Sainte Marguerite. On l'appelait Léro . La plus lointaine, Saint Honorat, c'était Lérina . D'où leur nom d'îles de Lérins.
L'histoire de Cannes commence là.
Ces îles ont été peuplées dès l'antiquité ; Tour à tour, port commercial, place forte et lieu de culte païen. Saint Honorat va les révéler au monde.
Expert : Nous sommes en 410. C'est la fin de l'empire romain. Ce moine, installé dans l'Estérel, cherche une retraite. Il choisit la plus petite de ces deux îles, la plus lointaine. Mais voilà, elle est envahie par une multitude de serpents.
Journaliste : Des serpents?
Expert: Oui. C'est ce qu'on raconte.... Saint-Honorat arrive sur l'île, monte sur un palmier, il prie - Un raz de marée survient Et nettoie tout. Les serpents sont noyés.
Journaliste : et notre moine ?
Expert: Saint Honorat est sain et sauf au sommet de son palmier. Et sur le premier blason de Cannes une palme d'argent. Le premier monastère de Gaule se crée là. En 3 siècles, il donne 54 saints à l'Eglise.
Journaliste : Y en a-t'il des connus ?
Expert : Saint Honorat bien sûr, mais aussi Saint Maxime, Saint Trophime (celui d'Arles), ou encore Saint Patrick, celui qui a évangélisé l'Irlande.
A cette époque, l'Eglise attire l'argent, et l'argent attire les pirates. Pendant des siècles, ils vont sévir. D'où l'idée d'installer une place forte, sur la terre ferme. Ils choisissent cette butte du Suquet où nous sommes.
Tout se construira petit à petit : Tour de gué, enceinte, donjon, chapelle, logements...
C'est la naissance de Cannes.
Alors, pour le nom plusieurs explications...ça vient soit de Canoïs (roseaux) : y en avait beaucoup, soit de Kan (sommet) comme dans Cagnes (sur mer) ou dans Cannet. A vous de voir...
Sur l'île Saint Honorat, aujourd'hui encore, il y a des moines, de congrégation cistercienne, qui vivent dans un monastère reconstruit au 19 ème siècle. Ils produisent de la liqueur, la lérina , et aussi du vin vendu dans le monde entier.
Quant à l'île Sainte Marguerite, nous la visiterons plus tard et vous saurez TOUT sur l'énigme du masque de fer.
Ici, l'été, les mélodies classiques des nuits musicales du Suquet magnifient ce lieu chargé d'histoire religieuse et militaire.
Derrière le grand mur, en face de vous, il y a le très riche musée de la Castre.
A l'intérieur, entre autres, une collection de peintures : l'évolution de Cannes du 19ème siècle au 20 ème siècle.
Instruments de musique, art primitif, il y a aussi la collection du baron François de Lycklama , grand voyageur et fastueux mécène.
Revivons ensemble une soirée, dans la villa Escarras du baron de Lyclama :
Le chef d'orchestre : " A Monsieur le baron protecteur des arts, un prélude de Bach arrangé par Gounod.
Le baron : Merci mes amis. Voici M. Oudssorn , violoncelliste de sa majesté le roi de Hollande et l'ensemble de l'orchestre.
La comtesse de la Ferrière : Magnifiques collections baron. Elles font vivre l'histoire de l'homme dans toute sa diversité.
Le baron : 20 ans de voyage, Madame la comtesse de la Ferrière. Dans des contrées peu connues.
La comtesse : Lesquelles ?
Le baron : Perse, Turquie, Syrie, Palestine, Egypte, Géorgie, Caucase et Afghanistan.
La comtesse : Il faudrait en faire un livre.
Le baron : C'est fait. Le voici, Madame ; " Voyages en Russie et en Orient ".
La comtesse : Et tous ces objets rares ?
Le baron : Je les ai réunis ici pour la dernière fois. Je viens de les donner à la ville de Cannes. Elle va les exposer au château de la Castre.
Retour haut de page