Caen: le fief de Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie et roi d'Angleterre >

Le château

Version mobile

Le château

Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie et roi d'Angleterre, va prendre la parole ! Il nous emmène au début du 11e siècle... dans son château médiéval.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur le belvédère contemporain en bois qui domine les fondations du donjon. Face aux parcelles de terre situées en contrebas...
Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie et roi d'Angleterre, va prendre la parole ! Il nous emmène au début du 11e siècle... dans son château médiéval
Guillaume le Conquérant : Imaginez chers amis cette forteresse sur un promontoire rocheux entourée de palissades en bois avec une tour en pierre, à la fois l'entrée principale et la défense de mon château. Vous voyez les différentes parcelles de terre à vos pieds ?...
Imaginez à droite : la grande salle commune du palais où je recevais mes vassaux ;
En face de vous, le rectangle en gravier gris : la chapelle ;
? gauche : la troisième parcelle est la chambre. Un espace privatif à deux étages qui séparait les hommes des femmes.
Lorsqu'il devient roi d'Angleterre en 1066, Il se rend plus rarement à Caen avec sa cour. Néanmoins, cette cité demeure la plus chère à son coeur.
Regardons à présent le bâtiment avec vitraux, parallèle aux fondations du palais. Malgré son apparence, ce n'est pas une église...
Les descendants de Guillaume, la dynastie des Plantagenêt, continuent de séjourner à Caen comme le témoigne la salle de l'échiquier, élevée au début du 12e siècle.
Une à deux fois par an, le roi d'Angleterre y convoque comtes et vicomtes pour faire les calculs des impôts perçus. ? chaque rendez-vous, la cour se réunit et l'on étend sur des tréteaux une grande nappe à carreaux. C'est sur ces motifs que s'inscrivent les opérations. D'où le nom de salle de l'échiquier. Aujourd'hui encore, le ministre des finances de la reine Elizabeth II d'Angleterre se nomme le chancelier... de l'échiquier !
Tournons vers la gauche et observons maintenant les fondations du donjon...
François Saint James, est guide conférencier à l'Office de Tourisme, et Caennais d'origine
Edifié sur le modèle de la tour de Londres, ce donjon était l'affirmation architecturale de la présence et de l'autorité des Ducs de Normandie devenus roi d'Angleterre. La légende raconte qu'il faisait + de 20 mètres de haut. On sait qu'il a été bâti par le fils de Guillaume, Henri 1er Beauclerc. Beau parce qu'il était beau et clerc parce que comme les clercs, les gens d'église, il savait lire et écrire alors que son père, l'illustre Guillaume, lui, ne savait que signer d'une croix.
En 1204, le roi de France Philippe Auguste s'empare de la Normandie et de la ville de Caen. Et il fait construire autour du donjon carré du 12e siècle, une nouvelle enceinte gothique avec 4 tours rondes et de profonds fossés.
Quelques notes de musiques
Alors à la Révolution française, comme la Bastille, le donjon est rasé. 2 révolutionnaires vont être enfermés un certain temps dans l'enceinte du château. Et pendant leur captivité, ils en ont profité pour rédiger un nouveau calendrier. C'est le calendrier républicain.
? partir du règne de Guillaume de Conquérant, l'histoire de la Normandie et de l'Angleterre se mêlent intimement. D'ailleurs, Alphonse Allais, le célèbre humoriste normand, aimait à répéter : " L'Angleterre, c'est une colonie normande qui a mal tourné ! ".
Partons maintenant vers les remparts du château où le destin incroyable de Guillaume le Conquérant nous est conté !
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page