Buenos Aires >

Tango à Buenos Aires

Version mobile

Tango à Buenos Aires

Les corps se lient, les jambes se croisent, les joues se frôlent. Dans les "milongas" les couples se font et se défont, le temps d'une danse.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
1, 2, 3... 1, 2, 3... Attention, ne perdez pas le rythme ! Il a déjà été si dur à trouver... !
Sur la piste, les bustes sont droits les uns contre les autres, les mains sont liées, les visages se frôlent, les regards sont graves...
Si vous avez encore du mal à trouver votre ryhme, alors regardez ! Allez dans une milongua, ces soirées où l'on danse le tango, et observez ! Tous les soirs de la semaine, plusieurs d'entre elles tamisent les lumières et ouvrent leurs portes aux danseurs de la capitale ou d'ailleurs.
Mais attention ! Le tango a ses codes. Règle n?1 : pas de baskets.
Suivez les conseils d' Elsa, qui danse depuis plus de 10 ans...
ITV Elsa
Buenos Aires est LA ville du tango. Un mystère plane autour de ses origines, mais il serait né dans les années 1880,dans les quartiers mal fréquentés de la capitale...
Après un siècle de hauts et de bas, il connaît ces dernières décennies une véritable renaissance et les danseurs viennent du monde entier !
Allez, vous allez bien prendre cours. C'est l'occasion et ce n'est pas ce qui manque,
ici ! Certains hôtels offrent même des cours gratuits ! Et pour une dizaine de pesos, les milonguas proposent des leçons collectives, avant de laisser la piste aux danseurs. C'est le moment de vous entraîner !
A chaque milonga son tango : Classique chez Gricel où l'élégance est de mise, branché à La Catedral, où les jeans sont acceptés. Il peut aussi parfois être Gay, dans certaines milongas à l'esprit libéré...
Trouvez vôtre milonga, enfilez vos plus belles chaussures et partez trouver un ou une partenaire.
Et c'est là que le choses se complique, car les tangueiros et tanguerias avertis sont parfois difficiles... Persévérez, mais sachez que le monde du tango peut parfois être cruel... Vous êtes prévenus !
Retour haut de page