La réserve naturelle nationale de l'étang Saint Ladre >

Accueil

Version mobile
English Néerlandais

Accueil

Une réserve petite par la taille mais unique en Europe.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bienvenue à la réserve naturelle nationale de l'étang Saint Ladre, située sur les bords de l'Avre et la commune de Boves.
Créée en 1979, c'est une des plus petites réserves naturelles de France. Et le premier site classé de Picardie.
Petite par la taille peut-être. Pas plus de 13 hectares. Mais grande par ses richesses.
Naturelles bien sûr, mais aussi historiques.
Le Conservatoire d'Espaces Naturels de Picardie en est le gestionnaire depuis 1998. Il y allie une approche scientifique à des travaux de restauration et de protection. Il accueille le public et anime des sorties nature.
Lieu privilégié d'expression de la vie sauvage, la réserve de l'étang Saint Ladre est aussi profondément marquée par la main de l'homme.
Vous êtes sur le site d'une ancienne tourbière exploitée jusque dans les années 1920 et dont les étangs sont issus.
Une tourbière, c'est une zone humide où s'est accumulée la tourbe, de la matière organique végétale dont on se servait autrefois pour se chauffer.
Et la tourbière de la réserve de l'étang Saint Ladre, par ses caractéristiques et la gestion mise en place, est devenue assez originale.
Effectivement.
Pierre Dron, vice président du Conservatoire d'Espaces Naturels de Picardie.
La vallée de la Somme et la vallée de l'Avre constituent un linéaire, c'est-à-dire une distance si vous voulez, de tourbière alcaline qui est le seul en Europe. Et donc l'Europe, la France, la région Picardie, le département de la Somme et Amiens Métropole ont une grande responsabilité dans la protection de cet ensemble. On parle de tourbière alcaline parce que à l'inverse des tourbières acides qu'on trouve par exemple dans le Massif Central, dans les Alpes et qui sont alimentées par des eaux qui sont acides, ici, ces tourbières sont alimentées par l'eau qui provient de la nappe de la craie et cette eau elle est basique, c'est-à-dire alcaline. Et donc on ne trouvera pas les mêmes espèces.
Et des espèces, la réserve n'en manque pas !
285 plantes recensées. 39 espèces de libellules. 19 espèces de papillons de jour, et 49 espèces de papillons de nuit.
Sans compter le cortège typique des oiseaux qui nichent dans les marais.
Mais qui dit rareté dit respect.
La réserve est un lieu protégé. Veillez donc à respecter scrupuleusement la réglementation rappelée à l'entrée par les pictogrammes.
Et n'oubliez pas : la protection de la nature est l'affaire de tous !
Retour haut de page