Bougival >

Les Berges de Seine

Version mobile
English

Les Berges de Seine

Une ville, un fleuve, des artistes

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les berges de Seine, sur l'île de la Chaussée
" Bougival, ici Bougival "
vous entendez ? C'est l'arrivée du chemin de fer américain...
Jean-Louis Ayme, le président fondateur du musée de la Grenouillère.
C'est tout simplement une voiture à cheval tirée par deux chevaux, sur des rails et donc c'est la raison pour laquelle ça s'appelait chemin de fer américain.
Un moyen de transport essentiel pour les Parisiens qui venaient s'amuser le week-end à Bougival.
Donc on se retrouvait à la fin quand on fermait le bal des canotiers le dimanche soir, tout le monde se retrouvait après avoir pris le passeur dans l'omnibus américain et on voit là une gravure de Crafti tout à fait amusante où vous avez cet omnibus qui est complètement couvert de gens de façon très gaie et de retour sur paris.
Comme vous, nombreux sont ceux qui ont profité des berges de la Seine à Bougival, appréciant la vue sur la colline des impressionnistes, un site classé.. Jean-Louis Ayme :
Nous apercevons d'ailleurs l'hôtel de l'Union qui était l'hôtel où les peintres venaient depuis le début du XIXe siècle à Bougival, hôtel qui a été, disons, un petit peu déshabillé en 1900 et on a retrouvé beaucoup de dessins qui avaient été peints sur des linteaux par des peintres célèbres comme d'Aubigny, comme Français, etc.
En fait à Bougival, tout tournait autour de la Seine. Le fleuve, son paysage, ses reflets, ont permis à la ville de devenir une destination artistique.
Mais bien avant l'arrivée de Sisley, Monet ou Renoir, la Seine était déjà un vecteur de développement économique. Elle reste d'ailleurs aujourd'hui un axe de transport essentiel entre Paris et le Havre
De nombreuses pêcheries étaient disséminées tout au long du fleuve, créant parfois des conflits avec les bateliers qui voulaient -eux- augmenter la vitesse du trafic sur la Seine.
De nombreuses péniches passent encore chaque jour à Bougival..
et vous en verrez sans doute quelques-unes amarrées ici, sur l'île de la chaussée... un coin paisible plébiscité par les bateliers.
Le paysage n'a d'ailleurs pas beaucoup changé depuis l'époque où Berthe Morisot l'avait peint. Son tableau est reproduit à l'aplomb de l'ancien pont, en allant sur votre droite.
Nous vous laissons donc apprécier tranquillement cette oeuvre et cette promenade, au fil de l'eau.
Retour haut de page