Bougival >

Le lavoir

Version mobile
English

Le lavoir

Immersion dans la vie d'autrefois

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le lavoir de Bougival
Mon dieu ! Mes bras n'en peuvent plus ! Frotter, frotter, encore frotter, toujours frotter ! Y en a des draps à décrasser !
Vous les entendez ces femmes agenouillées, maniant la brosse et le battoir ?
Non ? Écoutez encore....
Comme partout en France, ce lavoir était un lieu de vie, de commérages, et de convivialité ! Autour de ce lavoir, les femmes refaisaient le monde!
Un lavoir à l'architecture assez rare.... écologique avant l'heure si vous voyez ce que je veux dire !
Et oui, son ouverture dans le toit permettait de récupérer les eaux de pluie pour nettoyer le linge... on appelle ça un lavoir à impluvium central...
C'est l'un des trésors de ce quartier St Michel, le coeur historique de Bougival.
Ce lavoir date de la seconde moitié du 19ème siècle.
Et il a été utilisé jusque dans les années 1950, avant que n'apparaissent les lessiveuses puis les machines à laver.... une autre époque....
Faisons un saut dans le passé avec Laurence François, Responsable de l'office de tourisme de Bougival
Dans un cuvier donc on mettait le linge, on mettait une toile qui était poreuse par dessus et sur laquelle on disposait des cendres, on versait de l'eau très chaude dessus, on attendait que le linge s'imprègne de cette eau et de ces phosphates en fait et donc on récupérait l'eau, on la faisait re-chauffer, on la reversait sur le linge et là on laissait reposer toute la nuit et donc la phase de lavage se faisait le lendemain matin, au lavoir.
Autrement dit : le prélavage de l'époque !
Il fallait donc beaucoup d'huile de coude, de force et souvent plus de 24h pour obtenir un résultat impeccable !... et oui ! Leur détergent, ce n'était pas de la lessive....mais des cendres d'arbres fruitiers....!!
Elles installaient leur carrosse alors c'était une boite en bois qu'elles garnissaient de foin, de tissu pour être bien installées, bien agenouillées parce que c'était quand même un travail très pénible, après elles se mettaient sur la margelle, elles prenaient leur linge elles frottaient à l'aide d'une brosse le linge, elles prenaient le savon noir, le savon de marseille, brossaient le linge, avec le battoir elles battaient le linge donc pour mieux l'imprégner de cette eau savonneuse et après elles rinçaient.
La tradition du lavage du linge a longtemps perduré à Bougival, car il y avait encore à la fin du 20ème siècle de nombreuses blanchisseries dans la commune.
Continuez votre promenade dans le quartier St-Michel, d'autres histoires vous attendent, celles de Claude Monet ou de Maurice de Vlaminck ... rendez-vous place Jules-Edouard Couturier si vous voulez en savoir plus !
Retour haut de page