Bougival >

La mairie de Bougival

Version mobile
English

La mairie de Bougival

Après la politique de salons...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La mairie de Bougival
Je ne sais plus où donner de la tête....entrez messieurs-dames! Navré de vous recevoir dans ces conditions...poussons ces dossiers pour faire de la place !! Mais je manque à tous mes devoirs : soyez les bienvenus, je me présente, je suis le maire de Bougival....
Cette scène se déroule au sortir de la seconde guerre mondiale dans l'ancienne Mairie située 59 rue du Général Leclerc. L'équipe municipale doit faire face à un afflux considérable de nouveaux habitants. En quelques années la population passe de 4 000 à 10 000 personnes....
Avec l'arrivée massive de ces nouveaux habitants, il faut créer des écoles, des routes, des canalisations d'eau et d'électricité. Donc les premiers adjoints au maire qui arrivent 1960 ont la triste nécessité de recevoir les différents fournisseurs et autres rendez-vous dans leur propre salon.
Une grande maison bourgeoise appelée la Feuilleraie a été achetée et ce nouvel Hôtel de Ville a été inauguré en 1964.
Mais vous avez sans doute remarqué la magnifique sculpture qui trône devant la mairie.... une statue en bronze...
...oui c'est un aigle ! On dirait qu'il est blessé... Prêt à s'effondrer, l'une de ses ailes est percée...
c'est exact. Il tient dans une serre la hampe d'un drapeau brisé. C'est " l'aigle de Waterloo ", une oeuvre réalisée pour honorer la mémoire des soldats français tombés en 1815.
Elle est signée Jean-Léon Gérôme, l'un des nombreux artistes qui ont résidé à Bougival.
Un ami des impressionnistes alors ?
Pas du tout. C'était un peintre académique du Second Empire, qui s'est justement illustré par son opposition aux impressionnistes.
Cet aigle est en fait une réplique de la sculpture qui lui avait été commandée par le comité de la Sabretache, société d'archéologie militaire.
J'ai entendu dire qu'elle avait été retrouvée dans les décombres de la maison de Jean-Léon Gérôme. La bâtisse avait été pulvérisée par l'explosion d'une péniche chargée de munitions pendant la guerre, en 1944.
Oui c'est exact. Un événement qui a engendré des dommages sur bien d'autres monuments de la ville. Rendez-vous à l'église pour en savoir plus.
Retour haut de page