Bordeaux vu par Lila >

Le quartier des Antiquaires

Version mobile
English

Le quartier des Antiquaires

Lila est en plein coeur du quartier des Chartrons et le village des Antiquaires.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au numéro 73 de la rue Notre Dame, devant la vitrine de la boutique de décoration RKR.Lila, quand elle vient à Bordeaux, aime flâner rue Notre Dame dans ce quartier des Chartrons.
Vous connaissez l'origine du nom Chartrons ?
Oui, ça vient de l'ancien couvent des Chartreux.
Au 17e siècle, les négociants en vin font construire leur demeure sur ce quai, et dans la rue Notre-Dame. On y trouve alors les imprimeurs pour les étiquettes de vin et les artisans qui fabriquent les bouchons.
>
Lila, chineuse acharnée, est attirée par le Village des antiquaires. Elle flâne au fil des stands. Un homme élégant l'accoste, et lui propose de la guider. C'est Jean-Jacques Dubourg, antiquaire et créateur du Village Notre Dame.
Alors, ce village des antiquaires a été créé dans la rue Notre Dame parce que la rue Notre Dame était déjà le lieu des antiquaires, des brocanteurs de Bordeaux. Et un grand local qui était une ancienne imprimerie se trouvait libre et désaffectée pendant deux ans. Donc, l'idée est de regrouper, de permettre une fluidité, des affaires, du commerce et une visite permanente pour les chalands.
Jean-jacques Dubourg m'a avoué son pêché mignon : la faïence bordelaise du 19e siècle, mais pas n'importe laquelle !
Vous voulez l'écouter ? Appuyez sur la touche étoile.
La faïence bordelaise, c'est d'abord le 18e mais celle dont on va parler c'est celle du 19e et la grande faïencerie Vieillard à Bordeaux. De Jules Vieillard puis ses fils qui a produit de 1845 à 1895. Un demi-siècle. Jusqu'à 1300 ouvriers. Une énorme fabrique. La plus grosse industrie de Bordeaux à l 'époque qui produisaient jusqu'à 30000 pièces par jour.
Alors la faïence Vieillard, ce sont des services de vaisselle, mais aussi des oeuvres artistiques, des pièces décoratives, des grands vases, des décors 19e avec tout ce qu'il y a de japonisant, d'influence orientalisante. Enfin, tout ce 19e très riche, très très influencé. Et puis, également de l'utilitaire. Enfin, des choses très amusantes, de la publicité déjà. Les premières assiettes publicitaires, des vases de souvenirs, plein de choses.
Et en guise d'au revoir, Jean-jacques Dubourg a glissé dans mon sac une pièce de la faïencerie Vieillard qui vantait le vin... de Bordeaux évidemment !
Dans ce quartier pittoresque qui revendique les styles anciens, RKR est une boutique de décoration intérieure qui prône le design.
L'atmosphère décontractée qui règne et le sourire de Xavier Lassere le propriétaire séduisent Lila aussitôt. Xavier lui raconte l'histoire de RKR placé sous le signe de la rencontre
>
C'est la rencontre de Anne et Franck, Anne designer et Franck décorateur. Nous avons voulu nous installer dans ce quartier des antiquaires. C'était un peu la rencontre de l'art entre les antiquaires et le mobilier contemporain.
Ah, la, la, j'achèterais tout ici ! Je sais ce que je vais faire. Je vais mêler certaines créations modernes avec mon mobilier du 18e. Ça fera le plus bel effet !
Lila tombe en extase devant une table en métal.
C'est Anne Prevot-Legoni qui l'a à la fois dessinée, réalisée. Elle est faite en matériau brut. En acier brut sortie de lamis noir, c'est-à-dire qu'elle est bleuie. Cette table est bleuie. Elle est à la fois légère et massive.
Et ce service à café, là ? !...
C'est la rencontre de designers italiens et de l'artisanat marocain qui ont travaillé sur ces cafetières et ces plateaux à la fois arrondis et à la fois angulaires qui me fait penser tout à fait à l'art déco.
Bien. Suivons maintenant Lila jusqu'à Cap Sciences où les enfants jouent aux petits chefs !
Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
Prenez à gauche la rue Notre Dame jusqu'au bout. Puis à droite la rue Barrère jusqu'au quai des Chartrons. Là, longez la Garonne à gauche. Devant vous, quatre hangars de couleur ocre. Vous voyez tout au bout le seul hangar en béton gris ? C'est le hangar numéro 20 du quai de Bacalan qui abrite Cap Sciences. Lila vous attend à l'entrée.
Attention, le trajet est long. Pour les moins courageux, vous pouvez regagner la place des Quinconces.
Vous vous souvenez le bar à vin ? C'est juste à côté !
Là vous prenez le tramway ligne B jusqu'à la station Bassin à flot. Vous êtes alors en face de Cap Sciences.
Retour haut de page