Bordeaux vu par Lila >

Le jardin botanique

Version mobile
English

Le jardin botanique

La galerie des milieux réunit 11 paysages de l'Aquitaine !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant les portes sculptées en acier foncé de la rue Gustave Carde entre les deux parties qui composent le jardin botanique.Lila se sent l'âme horticole. Á travers les grilles stylisées, la vue du parc la fascine. Les espaces d'eau, les champs de culture et les sentiers, ...
Le problème avec la botanique, c'est que je n'y connais rien !
Il suffit de demander...Savez-vous, chère Lila, que les premiers jardins botaniques datent de la Renaissance et sont construits à Pise et à Padoue ?
C'est si ancien que ça !... Et en France ?
Le premier voit le jour à Montpellier en 1593. Mais Bordeaux attendra 1729, date de son premier jardin botanique composé de plantes tropicales du monde entier et qui s'installe Cours de la Marne.
Lila s'attarde sur les sculptures des grilles. Sa main caresse l'acier rugueux. Elle ferme les yeux : >
J'aimerais tant rencontrer l'artiste qui a conçu ces portes. Elles sont tellement belles !
Lorsqu'elle soulève ses paupières, Pascal Convert, artiste et créateur, est face à elle. Il lui confie la source d'inspiration de son oeuvre.
Pour l'inspiration, à l'origine, se trouvent des dessins d'enfant de ma fille. Ce sont les contours de ses mains. Y a une transgression. C'est-à-dire on est passé à quelque chose de très fragile qui était le dessin colorié d'un enfant de deux ans à un matériau extrêmement puissant qu'est l'acier cortène et qui a justement cette espèce de tension entre la fragilité des dessins d'enfant et puis la puissance sculpturale ajourée de l'acier cortène qui met en place une vision à la fois extrêmement flottante mais aussi très dynamique de l'espace.Lila pénètre dans le jardin botanique qui s'étire le long de la Garonne. 600 mètres de long, 70 de large, avec une reconstitution unique au monde : La galerie des milieux qui réunit 11 paysages de l'Aquitaine !
Au détour de l'allée des plantes grimpantes, Catherine Morsbach, paysagiste diplômée par le gouvernement et créatrice du jardin botanique, attend Lila. Elle l'invite à flâner en sa compagnie tout en lui confiant l'esprit qu'elle a désiré pour ce lieu.
>
C'est pour sa principale partie innovante, d'installer ici la vision des milieux naturels du bassin aquitain. De faire en sorte comme si on avait pris des morceaux de paysages, et qu'on les ait posés là en plein centre ville de Bordeaux. Évidemment, tout a été constitué strate par strate. Mais qu'au final, cela ressemble comme s'ils avaient toujours été là, et qu'on les ait trouvés en creusant le sol comme un archéologue en laissant vivre et évoluer naturellement dans leur horizon de paysage.
Ce jardin botanique à vocation scientifique et pédagogique montre si bien la diversité du monde des plantes qu'il a reçu en 2003 le prix européen de paysage Rosa Barba !
Bien. Suivons maintenant Lila vers le musée des arts décoratifs, véritable bonbonnière du 18e siècle.
Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
Quittez le jardin par la rue Gustave Carde. Empruntez-la à droite jusqu'à l'avenue Abadie. Tournez encore à droite. Au bout de l'avenue, vous voyez sur votre gauche la station de tramway " Jardin botanique ".
Empruntez la ligne A direction Saint-Augustin jusqu'à la station " Hôtel de ville ". Prenez alors la rue de l'Hôtel de Ville sur votre droite. Puis à gauche, la rue Monbazon et enfin la rue Bouffard, à droite. Au numéro 39, Lila vous attend dans la cour pavée du musée des Arts décoratifs.
Retour haut de page