Bordeaux vu par Lila >

La maison et l'Ecole du Vin

Version mobile
English

La maison et l'Ecole du Vin

Quelques règles pour goûter le vin... Lila apprécie...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la vitrine de la Maison et Ecole du vin de Bordeaux.< Lila contemple toutes les bouteilles exposées dans la vitrine.
Plutôt que Bordeaux, la ville devrait s'appeler plutôt Bordevin parce qu'ici le vin coule à flots !
Mais d'où vient l'origine du nom " Bordeaux " ?
Des bords et des eaux de La Garonne ?
Pas du tout ! Bordeaux doit son nom aux marais pestilentiels qui l'entouraient autrefois. On appelait alors ces marécages Eau Bourde. Ce qui a donné ... Bordeaux.
Mais Lila ne m'écoute pas car ses papilles sont en alerte. Elle pousse la porte de la Maison et de l'Ecole du vin. >
Sculptée sur un mur, une maxime de Gabriel Delaunay, l'accueille
" Il y a une civilisation du vin. C'est celle où les hommes veulent se connaître afin de ne pas se combattre. "
Valérie Descudet chargée des relations presses du CIVB oe le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux - vient à sa rencontre et lui propose une dégustation.
(le vin coule dans un verre)
Elle évoque l'âme de ce lieu
Quand on a créé le bar à vin, décidé de créer le nouveau bar à vin en 2005, nous avons demandé à notre architecte, Françoise Bousquet qui est une architecte bordelaise, de reconcevoir ce lieu tout en lui gardant son histoire. C'est un lieu où y a des vitraux de Buthaud, une tapisserie de Saint-Saens, et elle a réussi puisqu'elle a conservé donc cette originalité, l'originalité de ce lieu. Et elle a adapté le mobilier et l'éclairage afin que l'ancien et le nouveau se côtoient.
Et puis, si le monde du vin a pendant longtemps été réservé aux hommes et à une certaine élite, aujourd'hui, les choses changent. Certains propriétaires viticoles par exemple, sont des femmes !
Très juste. Dans les années 1960, Philippine de Rothschild a hérité du Mouton Rothschild, premier grand cru classé du Médoc. Corinne Menzelopoulos a racheté dans les années 70 le Château-Margot. Quant à Florence Cathiard et son époux, ils sont devenus propriétaires du château Smith Haut Lafitte dans les années 80. >
Je suis sûre que les femmes ont apporté une touche particulière à la viticulture.
L'apport des femmes dans la viticulture bordelaise est assez récent à part quelques exceptions près. Elles ont une sensibilité, une ouverture d'esprit que n'ont pas les hommes. Elles ont également su ouvrir les portes de leur propriété, et de commenter des dégustations avec des mots plus simples. C'est un phénomène donc récent et qui apporte énormément puisqu'elles ont démocratisé le vin. Elles l'ont rendu plus simple et plus abordable.
Une jeune sommelière, Magalie Rousseau, les interrompt et invite Lila à une initiation à la dégustation du vin. Lila ne se fait pas prier, et suit Magalie.
Avant de goûter un vin de Bordeaux dans les règles, Magalie Rousseau la sommelière vient de m'apprendre que pour le vin rouge on parle de la robe alors que pour le vin blanc on parle de couleur. Bon, à présent, on prend son verre de Bordeaux dans la main ... et on utilise tous ses sens ! < >
Premièrement : la vue
Donc l'aspect, ça contient la couleur, la brillance, la limpidité, le disque : c'est en fait la surface du vin. Et la viscosité. C'est quand vous faites tourner votre vin dans votre verre, vous voyez la viscosité qui se colle sur les parois. Et la conclusion, vous savez si le vin, il a un bel aspect ou pas.
Deuxièmement : l'odorat
Donc vous sentez le vin dans votre verre pour savoir s'il est bouchonné ou pas. Ensuite, nous parlons de l'intensité du vin, c'est-à-dire si elle est bonne ou si le nez il est fermé. Donc, vous n'avez aucun arôme qui se dégage du vin. Ensuite, nous parlons du premier nez. Donc, vous n'agitez pas votre vin. Vous sentez juste les premiers arômes. Ensuite, nous parlons de second nez. C'est une fois que vous avez agité le vin dans votre verre, là vous décrivez vous tous les arômes qui se dégagent.
Troisièmement : Le goût
Donc en attaque en bouche pour un vin blanc sec, on va parler d'attaque franche. Pour un vin rouge, attaque souple et pour un vin blanc moelleux, d'attaque douce.
En évolution en bouche, pour un vin rouge on va parler des tanins s'ils vont être souples, soyeux ou grossiers. On va également parler de l'évolution de tout ce qu'on ressent : côté fruité, côté boisé, côté épicé.
Et ensuite, une fois qu'on a recraché, on parle pour un vin rouge de l'amertume, s'il y a ou s'il y a pas. Pour un vin blanc, de la fraîcheur, si y a ou si y a pas.Bien. Suivons maintenant Lila à la découverte du musée d'art contemporain de Bordeaux et de ses artistes prestigieux !
Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche étoile de votre téléphone... C'est à vous !
Reprenons le cours du 30 juillet. Dans son prolongement vers la gauche, vous longez l'Esplanade des Quinconces puis le cours du Maréchal Foch. Empruntez la troisième à droite : la rue Ferrère. Lila vous attend au numéro 7, devant l'entrée du Musée d'Art moderne.
Retour haut de page