Bordeaux et ses environs en tramway >

Parc Palmer

Version mobile
English

Parc Palmer

Ici, nous sommes dans la région que l'on nomme l'Entre 2 Mers.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au bout du parc Palmer près du cours de tennis couvert , à l'extrême gauche du château de Palme r .
Nous dominons un quartier de Bordeaux appelé la Bastide .
Ici, nous sommes dans la région que l'on nomme l'Entre 2 Mers.
Pourquoi entre 2 mers ? Parce que cette bande de terre est située entre les fleuves Garonne et Dordogne
Ce nom est aussi celui d'un délicieux vin blanc sec car les coteaux argileux et la douceur du climat de l'Entre 2 Mers, offrent un environnement idéal pour les vignes blanches.
Devant vous le quartier de la Bastide
Observez à droite, vous voyez la grande rue qui traverse le quartier ?
C'est l'avenue Thiers qui s'appelait autrefois avenue de Paris . Cette artère, qui constitue l'épine dorsale du quartier, se termine par le pont de pierre et la porte de Bourgogne que nous retrouverons dans un autre point.
Mais savez-vous pourquoi ce quartier porte le nom de Bastide ?
Parce qu'au 14 e siècle, s'élevait là une forteresse, une petite Bastille qui fut détruite au 17 e siècle.
Bastide est donc le dérivé du mot bastille !
Imaginez. Les habitations actuelles s'effacent et le quartier retrouve son apparence du Moyen Age. Devant vous un immense marécage, comme nous l'explique Philippe Prévot , responsable du service du patrimoine à l'office de tourisme de la ville de Bordeaux
Sur la rive droite de la Garonne, s'étendaient des marais jusqu'au pied des côtes de Lormont. Ces marais étaient le résultat des différentes divagations de la Garonne au fil du temps. Et le témoignage était cette île de la Mayorgue ou de la Matorque qui existait et constituait à peu près au niveau du jardin botanique actuel jusqu'au pied des coteaux de Lormon .
Au 17 e siècle, les marais se transforment ... en vignes !
? partir du 17 e siècle, ces terrains vont être asséchés et après avoir appartenu aux religieux et aux féodaux, ils vont basculer lentement entre les mains des parlementaires et négociants. On produira alors ce que l'on appelle des vins de palu, c'est-à-dire des vins qui poussent dans des anciennes terres de marécage et qui produisaient notamment des vins très corsés, très colorés et au goût de framboise.
On raconte que Richard Wagner, le célèbre compositeur allemand, aurait trouvé l'inspiration du Crépuscule des dieux grâce au rougeoiement d'un soleil couchant ici dans le parc Palmer.
Nous retrouvons cet artiste qui vint plusieurs fois à Bordeaux.
Pour l'amour de la musique ? Non, pour les beaux yeux d'une bordelaise !
Richard Wagner : Quand je fis la rencontre de Jessie Laussot , elle n'avait que 22 ans. Dès que nous nous vîmes, nos sens s'embrassèrent. Hélas, la belle était mariée ! Mais grâce à sa mère, je fus vite introduit dans la famille. Son mari, Eugène Laussot négociant à Bordeaux, m'adorait et il était impossible d'imaginer quelqu'un se conduire avec plus de bonté. Mais la passion nous submergea et Jessie désira me suivre. Elle avoua notre idylle à son époux qui voulu me battre en duel. Il m'envoya un officier de police qui me somma de quitter Bordeaux dans les 48 heures !
Avant de quitter ce parc, admirez le château. Un major anglais du nom de Charles Palmer l'a acheté vers 1814
Retour haut de page