La Loire et Blois >

Blois - Pont Jacques Gabriel

Version mobile
English

Blois - Pont Jacques Gabriel

L'un des plus célèbres pont enjambeant la Loire.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Blois, en aval du pont Jacques Gabriel, sous les arbres et près des bancs. ...
C'est là qu'autrefois se tenait l'ancien pont médiéval. Pendant un hiver rigoureux celui ci a été emporté par des blocs de glace charriés par la Loire, phénomène appelé une rupture d'embâcle. Un peu plus bas encore se trouvait le pont gallo-romain, probablement l'un des plus ancien de la Loire.>
Mais revenons à notre pont Jacques Gabriel. Terminé en 1724, il porte le nom de son architecte qui fût le premier ingénieur des ponts et chaussées.
L'histoire a malmené les arches de ce pont. Certaines ont sauté devant la menace Vendéenne pendant la Révolution française, d'autres devant les Prussiens en 1870 et les trois arches centrales ont disparu pendant la guerre en 1944 !
? sa droite, le château de Blois.
Cécile de Colasson, animatrice du patrimoine de la ville, nous montre les différents corps du bâtiment :>
La première chose qu'on voit, c'est la tour médiévale - tour du Foix - qui est un vestige de l'ancien château des Comtes de Blois. Il reste également une grande salle des états à l'intérieur du château. Juste derrière, un grand bâtiment classique avec un toit d'ardoises qui est l'aile de Gaston d'Orléans, frère du roi Louis 13 qui a commandé ce château à Mansard à l'époque où il était encore supposé gagner le trône de France avant la naissance de Louis 14. Puis, plus sur la droite, l'aile construite par Louis 12, donc roi de France à partir de 1498. C'est une aile Renaissance, fin de la période gothique début de la Renaissance, toute en briques et pierres.
Le château de Blois où fut assassiné le Duc de Guise et où mourut Catherine de Médicis, est orné des symboles de Louis 12 et de François 1er.
Connaissez-vous ces symboles ? Cécile de Colasson nous éclaire :
Le porc-épic de Louis 12 avait pour caractéristique oe dans l'esprit du temps oe de pouvoir envoyer au loin ses épines. Donc, la devise Qui s'y frotte s'y pique n'est pas tout à fait exacte. L'idée, c'est plutôt qu'il pouvait à la fois se défendre et attaquer en envoyant ses piques.
Quant à la salamandre de François 1er, on est aussi dans le registre de l'animal fantastique puisque la salamandre avait la réputation de pouvoir avaler le feu. La devise de François 1er qui l'accompagnait, c'était Se nourrit du bon feu et éteint le mauvais.
En face de nous, le monument de forme carrée est la Maison de la Magie.< Ce musée est dédié à Robert Houdin, le prestidigitateur blésois.
Savez-vous comment est née ma vocation de magicien ? Alors que je désirais un ouvrage sur l'horlogerie, un libraire blésois m'a vendu un livre sur la magie!
J''ouvris en 1845 un théâtre de magie à Paris. Ah, quel succès ma Suspension éthéréenne !
Dans ce numéro, mon fils Eugène montait sur un tabouret posé sur un banc. Je lui faisais respirer de l'éther pour l'endormir. Ensuite, je retirais le pied du banc et mon fils flottait dans les airs ! Bien sûr, il y avait un truc...>
C'est en 1871 que je me suis volatilisé pour toujours près de Blois, ma ville magique !
Ne manquez pas de traverser la Loire pour découvrir la ville, son château royal et la maison de la magie.
Retour haut de page