Bilbao >

Le Musée Guggenheim

Version mobile

Le Musée Guggenheim

A la découverte du plus célèbre Musée de Bilbao : le monumental Musée Guggenheim...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Tout près de la frontière française, dans le pays basque espagnol, Bilbao accueille enfin des visiteurs de tous les pays. Un tourisme assez récent qui tient en grande partie à l'installation du musée Guggenheim. Après New-York, Venise, Las Vegas et Berlin, la fondation Salomon Guggenheim a décidé de s'installer à Bilbao. Les autorités basques ont fait appel à un architecte américain Franck Gehry pour réaliser un monument d'une dimension incroyable : 132 500 m2 d'espace d'exposition le long de la Ria du Nervion, la rivière emblématique de la ville. Musée d'art contemporain, le Guggenheim est avant tout impressionnant de l'extérieur. Un bâtiment difficile à construire, comme l'explique l'une des guides du musée, Pilar :
" Il va avoir un gros problème pour construire ici ce musée. Premièrement, on est à 16 mètres sous la côte de la ville. Vous vous êtes rendus compte que vous avez descendus des grands escaliers pour rentrer dans ce musée. Normalement, on a des escaliers ascendants qui donnent normalement de la solennité là où on va entrer, comme un musée, une bibliothèque, par exemple. Dans ce cas-là, il va nous faire descendre et il va obtenir un bâtiment ayant 55 mètres de hauteur, il ne dépasse pas, en hauteur, le reste des constructions environnantes et, de cette manière, il l'intègre. Le deuxième grand problème va être ce grand pont. C'est le pont de la Salve. C 'est une des principales entrées de la ville. Elle traverse, par une de ses extrêmités, la parcelle. Alors , ce qu'il va faire, l'architecte, Franck Gehry, c'est construire ces escaliers qui passent sous le pont et après, il construit cette grande tour. C'est comme une grande sculpture sans aucune fonction et enfin, après, il fait passer la salle Fish , la salle poisson aussi sous le pont et il traverse. Et de cette manière, il profite de toute la parcelle et il intègre le pont avec le musée. "
Bravant tous ces handicaps, Franck Gehry construit en 4 ans l'un des musées les plus connus du Monde. L'originalité de son architecture n'ayant d'égale que les matériaux que l'architecte a décidé d'utiliser.
" Les 3 matériaux les plus importants que va utiliser Franck Gehry, l'architecte, vont être 3 : le titane, la pierre et le verre. Bon, le titane, à l'origine, c'est un matériau beaucoup plus brillant, reluisant mais il va traiter chacune des plaques avec un bain d'acide nitrique pour obtenir cette surface un peu plus mate, un peu plus brute. C'est un matériau très souple qui va lui permettre de créer ces formes si courbées et ces volumes interconnectés entre eux qui ont été conçus sur ordinateur avec un logiciel français qui s'appelle Katia, qu'on utilise dans l'aéronautique française. C'est la première fois en architecture qu'on va l'utiliser. Chacune des plaques de titane ont un demi millimètre d'épaisseur et elles sont faites pour durer 100 ans. Alors dans 100 ans, on devra les changer.
La pierre. Il cherche une pierre dont sa tonalité s'harmonise avec le reste des constructions environnantes. C'est du grès. C'est un matériau très poreux. Il va chercher une carrière par tout le Monde avec une pierre avec cette couleur et plus dur qu'il va extraire d'une carrière à Grenade, en Andalousie, au sud de l'Espagne.
Quand au verre, il s'inspirer toujours des églises gothiques et aussi des grandes verrières gothiques. Alors, on peut voir ces rideaux en verre par tout le musée. Il y a aussi une grande verrière zénithale en haut du musée pour rendre le flot plus important de lumière. "
Ouvert depuis 1997, le musée expose dans 18 salles. Au premier étage, l'imposant Atrium de 55 mètres de hauteur et la salle Fish (salle du poisson appelée ainsi en raison de sa forme et des plaques de titane qui la recouvrent et qui font penser aux écailles de poisson) expose les collections d'oeuvres pop art appartenant à la fondation Guggenheim. On y retrouve quelques tableaux d'Andy Warhol ou de Roy Lichtenstein. Et au centre, le serpent de Richard Serra, constitué de 3 immenses plaques d'acier, destiné à être traversé. C'est la première oeuvre du musée qui répond parfaitement aux critères du lieu, à savoir exposer des oeuvres ludiques qui font intervenir les visiteurs.
Les 2 étages supérieurs offrent des expositions temporaires. Les plus grands artistes contemporains comme Calder, James Rosenquist ou Mark Rothko y ont déjà été exposés.
Retour haut de page