Votre circuit
Bilbao
Dans la salle Fish du Musée Guggenheim, on retrouve quelques tableaux d'Andy Warhol, de Roy Lichtenstein et au centre, le serpent de Richard Serra, constitué de 3 immenses plaques d'acier, destiné à être traversé...


Même sans être un adepte de l'art contemporain, c'est à voir ! Pour l'architecture, pour l'univers et...par curiosité !

Anne Recoules

Bilbao

Version mobile
  • Le Musée Guggenheim

    1. Le Musée Gug...

x

Bilbao, les sens de l'art

New York, Venise, Berlin, Abu Dhabi : Guggenheim par-ci, Guggenheim par-là, la fondation distille sa collection au grès de musées modernes et ambitieux. Et nous, c'est dans le musée de Bilbao que l'on a décidé de goûter un extrait de la création contemporaine...

C'est un pont, aérien. Une traversée progressive entre la ville et cet autre univers. Comme une transition entre la vie réelle et ce monde, fantasque, où l'imagination est reine. C'est une passerelle que l'on arpente à pied, lentement. A mesure que

Incitations

Ultra complet, le site internet du musée donne un parfait avant-goût de la collection. Et pour ceux qui veulent se faire la totale, il y a également des liens vers les autres musées de la fondation Guggenheim : http://www.guggenheim-bilbao.es/index.php?idioma=fr
l'on approche de cet étonnant bâtiment, les oeuvres se dessinent, les choses se précisent, les impressions s'affinent. Une sorte d'arche, rouge au milieu, rayée de noir et blanc sur les tranches, marque le passage. On regarde alors à gauche, à droite. En haut, en bas. Surtout en bas. Là où une gigantesque araignée se tient figée. De ses neuf mètres de hauteur, en équilibre sur ses pattes légères, elle nous intrigue autant qu'elle nous émeut. Jamais on aurait pensé qu'une araignée nous ferait cet effet... Un peu loin, l'oeil est tout de suite attiré. Capté, interpellé. Cinq fontaines, parfaitement alignées, se dressent sur un bassin aux abords du bâtiment. Mais à la différence de leurs consoeurs que nous côtoyons quotidiennement sur les places ou les ronds-points, celles-ci ne crachent pas de l'eau. Mais du feu. Chacune active une flamme vive, longue, qui se reflète dans les eaux calmes. Des fontaines de feu dont on n'ose trop s'approcher. Alors on s'en éloigne, en se demandant quelle sera la surprise suivante... Et l'on aurait imaginé tout, sauf cela : un Terrier géant, recouvert de plantes en fleur. Un énorme chiot, animal d'acier inoxydable, faisant office de gardien de musée. Les coupables de ces oeuvres s'appellent Daniel Buren, Louise Bourgeois, Yves Klein et Jeff Koons. Mais tout cela n'est qu'une mise en bouche. Celle d'un festin, qui se déguste derrière les portes de cet intriguant bâtiment...   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le saviez vous ?

Pierre, verre et titane. Des trois éléments composant le bâtiment, le titane est celui qui a permis de créer ces formes courbées, si caractéristiques du musée Guggenheim de Bilbao. Ces plaques, d'un demi millimètre d'épaisseur, sont faites pour durer cent ans. En 2097, il faudra donc songer à les changer !
Version mobile
Retour haut de page

Photo de gauche : Entrance to the Guggenheim museum in Bilbao, Spain
Author : Xosema. License wikimedia commons