Béziers >

Allées Paul Riquet

Version mobile
English

Allées Paul Riquet

Paul Riquet a fait construire le canal du midi qui relie la Méditerranée à la Garonne.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur les allées Paul Riquet. Placez-vous face à la statue.
C'est celle de Pierre-Paul Riquet, l'un des plus célèbres biterrois. Cet ingénieur a fait construire le canal du midi qui relie la Méditerranée à la Garonne.
Pierre-Paul Riquet est né au tout début du 17ème siècle. Son père, François-Guillaume, était procureur de la ville et siégeait à l'Assemblée de l'Etat du Languedoc. C'était aussi un homme très riche.
Le fils, lui, fait carrière dans l'administration de la Gabelle, qui collecte l'impôt sur le sel. Il hérite de la fortune de son père.
A Béziers, les Riquet appartiennent donc à une bourgeoisie très prospère. Deux siècles plus tard, d'autres biterrois vont à leur tour gagner beaucoup d'argent en très peu de temps. Leur réussite va transformer la ville. Elle est liée au développement de la viticulture.
En effet, avec l'arrivée du chemin de fer en 1858, il est possible de vendre des vins du Languedoc dans toute la France.
Les allées Paul Riquet sur lesquelles nous nous trouvons sont une illustration de cette rapide prospérité. Jusqu'au 19ème siècle, il n'y avait ici que des champs. La ville ne commençait que derrière nous, après les remparts. Grâce aux succès de la viticulture, la bourgeoisie fait construire de magnifiques hôtels particuliers :
C'était pour montrer qu'on avait les moyens. Oui c'est sûr....
Marielle (u)Hue est propriétaire d'un de ces hôtels. Sa famille a fait fortune dans la viticulture.
Et puis quand même, une maison confortable en centre ville, c'était agréable ! Bien chauffé, bien servi parce qu'à ce moment là il y avait un personnel important. C'était le confort. Peut être un peu l'orgueil. Bien sûr on voulait toujours un peu éblouir les voisins. Les gens ayant de l'argent, ils le mettaient dans le côté fastueux. "
Et l'argent se gagnait à deux pas d'ici. Marielle Hue se souvient encore du marché aux vins qui se tenait en haut des allées :
" A partir du moment où le vin s'est bien vendu, les courtiers et les négociants se réunissaient sur la place le vendredi devant le théâtre. Et ils discutaient du prix. C'était la journée du marché, aussi bien pour discuter du vin que pour faire des courses. "
A partir des années 60, le marché au vin est remplacé par le marché aux fleurs. Et comme pour le vin, on discute du prix.
Microtrottoir : Le charme des allées, c'est beau le marché ! Ils comparent les prix, ils regardent, ils descendent, ils montent, ils descendent et après ils achètent. (voix d'homme) Mais ça fait partie du folklore ! C'est pour la valse des étiquettes ! "
Le marché aux fleurs se tient ici tous les vendredis de 7 à 18h.
Regardez maintenant derrière la statue. Au loin, on aperçoit les arènes.
Elles ont été également construites en 1897 par un mécène. Castelbon de (Bo-zôte) Beauxhostes avait fait fortune lui aussi dans la viticulture. Il n'était pas passionné de corrida, mais plutôt d'opéra.
Extrait Déjanire de Camille St Saens
L'un de ses amis est le célèbre compositeur Camille St Saûns. Il lui demande de créer dans les arènes une oeuvre musicale, Déjanire, qui sera ensuite reprise en opéra à Paris et à Monte Carlo.
Camille St Saûns venait aussi pour d'autres plaisirs... Il était un habitué des " femmes de petite vertu " à Béziers renommée à l'époque pour ses " lieux de perdition "....
Remontons maintenant les allées Paul Riquet jusqu'au théâtre. Nous allons revivre les grandes heures de ce haut lieu de la vie culturelle biterroise.
Pour connaître les informations de guidage, appuyez sur la touche étoile.Remontez les allées jusqu'au bout, vous arrivez face au théâtre.
Retour haut de page