Quartier de la Cathédrale de Beauvais >

Quartier Cathédrale

Version mobile
English

Quartier Cathédrale

A l'ombre d'une grande dame, ses rues racontent l'histoire de beauvaisiens célèbres

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le quartier de la Cathédrale
C'est LE quartier de Beauvais.
Comme la cathédrale qui a résisté au temps et aux guerres, quelques maisons qui l'entourent sont également restées intactes. Pourtant, pendant le conflit de 39/45 les bombardements de l'aviation allemande détruisent le centre-ville à 80 %.
La plus ancienne de ces maisons du quartier se trouve derrière la cathédrale : la maison du 15ème ! On la nomme tout simplement ainsi. Elle était située dans la rue Oudry près de l'église St Etienne. Après avoir été démontée, elle a été rebâtie dans la rue de l'Abbé Gelée. Aujourd'hui, elle abrite " les maisons paysannes de l'Oise ".
A deux pas de là, les rues Jean Racine et Nicolas Pastour méritent aussi un détour pour voir des bâtisses à pans de bois avec leurs façades à encorbellement dans un très bon état. Devant les remparts gallo romains, une statue de Racine rappelle les trois années que le dramaturge a passé au collège de Beauvais après la mort de son grand-père. Derrière cette statue vous pouvez admirer le rempart antique, édifié à la fin du 3ème - début du 4ème siècle pour protéger la ville des invasions barbares. Ces vestiges s'élèvent encore par endroit à plus de 14 m de haut avec une épaisseur moyenne de 2,5 m.
Face au numéro 39 de la rue Racine, un bâtiment en brique rouge et blanche attire l'attention. C'est celui des anciens bains douches ouverts en 1921. A cette époque les Beauvaisiens venaient y faire leur toilette. L'établissement a fermé en 1981.
Au Moyen Age, le quartier devient le centre politique et religieux de la ville puisque les évêques cumulent les pouvoirs spirituels et temporels. Cela explique en partie pourquoi Beauvais est le théâtre de nombreux conflits avec les Normands, les Bourguignons, les Anglais et les Espagnols. Un des évêques de la ville est resté très célèbre. Nommé en 1421, un an plus tard, Pierre Cauchon devient aussi le conseiller du roi d'Angleterre alors que la ville souhaite plutôt se donner au roi de France. En pleine guerre de 100 ans, il est donc chassé de Beauvais et se réfugie à Rouen ou il entre dans l'histoire à jamais. Toujours pour servir la cause des anglais, Cauchon est en effet l'accusateur principal de Jeanne d'Arc pendant son procès qui l'envoie au bucher.

Un peu plus tard, une autre Jeanne croise le destin de la ville : Jeanne Hachette. En 1472, cette jeune ouvrière se bat contre les troupes de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Sous une pluie de flèches, elle se saisit d'une hache, fracasse le crane d'un soldat ennemi et lui arrache des mains l'étendard bourguignon. Sa statue se trouve aujourd'hui sur la place de l'Hôtel de Ville.
Retour haut de page