Découverte de Beaune >

Remparts et promenade

Version mobile
English

Remparts et promenade

Il est rare de contempler, de nos jours, des remparts médiévaux aussi bien conservés !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes près de la porte Marie de Bourgogne, au bout de la rue Victor Millot, sur le rempart Madeleine.
Il est rare de contempler, de nos jours, des remparts médiévaux aussi bien conservés ! On y trouve des vestiges de trois époques différentes.
Par le chemin de ronde, vous pouvez faire une jolie promenade !
Il est vrai que dans bien des villes, les remparts ont été détruits pour agrandir le centre urbain, mais ici, pas question de toucher à ces murs qui abritaient des trésors.
Grâce à l'épaisseur du mur, on a toujours stocké de la marchandise, des aliments, des choses qui craignaient ou bien sûr, du vin !
Chantal Leroux a appris l'histoire de sa ville à travers 2 associations : les amis des remparts et les amis du Vieux Beaune.
Les murs sont très épais, 7 mètres d'épaisseur et dotés d'une aération qu'on voit bien quand on est proche des tours... les canonnières sont toujours là et servent d'aération à l'intérieur de la cave. Chanson, Latour, Bouchard aînés, Bouchards père et fils, Jadot, tout ça arrive à la fin du XVIIIème et au début du XIXème siècle. Tous ces négoces vont acquérir, au moment des ventes révolutionnaires, des grosses tours, parce qu'à l'intérieur, c'est une immense voûte. Il suffisait de mettre des niveaux, 4 niveaux comme chez Chanson et puis de stocker à l'intérieur des tonneaux de vin, des " pièces " comme on dit ici.
Vous avez, sur votre gauche, coiffée de son toit pointu, la tour des Billes.
Cette tour fait partie d'une première campagne de fortification comme le raconte Chantal Leroux.
On ne sait pas très bien, il n'y a pas de date fixe, mais on va dire que le chantier débute aux XI- XIIème siècles, et se termine sans doute au moment de la charte d'affranchissement de la ville en 1203 par le duc Eudes III, qui est un duc capétien, à cette époque-là.
En observant cette petite tour ronde, on voit nettement qu'une seconde enceinte en pierre lui a été accolée.
C'est le résultat de la seconde campagne de travaux au XVème siècle.
Après la mort du duc de Bourgogne Charles-le-Téméraire en 1477, Louis XI assiège et conquiert Beaune, avant de renforcer son système de défense.
Si vous vous promenez le long des remparts, vous apercevrez des bastions, une sorte d'enceinte triangulaire.
Le fruit d'une troisième série de travaux.
Au début du XVIIème siècle, on va construire des bastions, à partir de 1636-37 pour augmenter les fortifications, mais là, ce sont des terre-pleins, parce qu'à cette époque-là, on a des petits canons sur roues, et on a besoin de terre-plein pour les bouger facilement. Ça, c'est à l'époque de la Guerre de 30 ans.
...Une guerre en partie liée aux conflits religieux qui déchirent l'Europe à l'époque de Louis XIII.
Si vous faites le tour de Beaune par la promenade des remparts, vous apercevrez, dans la rue du château, les restes du château-fort construit par Louis XI.
Il servait à protéger la ville des agressions extérieures mais aussi à défendre les troupes royales contre d'éventuels fidèles des ducs de Bourgogne restés à l'intérieur de la ville.
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page