Découverte de Beaune >

Porte-Saint Nicolas

Version mobile
English

Porte-Saint Nicolas

En route pour Lyon, le jeune Louis XIV âgé de 20 ans vient s'incliner sur le tombeau de la carmélite beaunoise qui avait prédit sa naissance : Marguerite du Saint-Sacrement.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à la Porte Saint-Nicolas, devant le théâtre.
Si vous avez parcouru le chemin de ronde qui encercle la ville, vous avez tout de suite remarqué que cette porte n'a rien de commun avec les autres. Elle avait pourtant une soeur jumelle, au point opposé de la ville, la porte Bretonnière.
Celle que vous avez sous les yeux, bâtie par l'architecte, Nicolas Lenoir Le Romain a vu passer un illustre personnage.
---------------------------------musique--------------------------------------
Voix d'homme forte qui déclame
" Le roi Louis quatorzième fit sa première entrée en la ville de Beaune ledit jour 19ème de novembre accompagné de la reine sa mère, Monsieur d'Anjou, son frère, mademoiselle fille de Monsieur le duc d'Orléans, de Monseigneur le cardinal et de plusieurs seigneurs et dames de la cour. "
C'est un extrait des délibérations du conseil municipal de Beaune en novembre 1658.
Il est arrivé par cette porte avec son carrosse accompagné de sa mère, de la cour, etc.
En route pour Lyon, le jeune Louis XIV âgé de 20 ans vient s'incliner sur le tombeau de la carmélite beaunoise qui avait prédit sa naissance : Marguerite du Saint-Sacrement. Ecoutons la guide conférencière Marie-Thérèse Garcin.
On sait qu'il a logé rue Saint-Martin, qu'il a traversé la ville, évidemment, tout le monde voulait le voir. D'ailleurs beaucoup de personnes ont assisté ce jour-là à la messe ce qui n'était pas prévu habituellement et quand on a vu cet homme assez grand se lever, il était agenouillé et il s'est levé, tout le monde a été surpris par l'élégance de ce jeune homme de 20 ans.
Voix d'homme administrative
" Ce qui est à remarquer particulièrement,
Racontent les délibérations de l'époque,
C'est que le roi fut toujours à pied tout le chemin qu'il fit par la ville depuis son arrivée jusqu'à sa sortie "
La porte Saint-Nicolas telle que vous la voyez a été construite plus de 100 ans après le passage de Louis XIV. Marie-Thérèse Garcin :
Sa construction a été terminée en 1770. Elle remplace une porte en bois qui datait du 13ème siècle, qui était plus avancée dans la ville mais qui causait pas mal d'embouteillages parce qu'elle était très mal placée.
Ces travaux, réclamés depuis longtemps par les Beaunois, débutent sous l'impulsion d'un maire qui a marqué la ville : Jean-François Maufoux. C'est aussi lui qui a transformé les remparts en promenade, au moins sur une partie du chemin de ronde.
N'hésitez pas à emprunter ce chemin qui part sur votre droite, en longeant le théâtre.
Ce théâtre a été construit bien après la porte Saint-Nicolas, au milieu du 19ème siècle et pourtant, l'ensemble reste harmonieux. C'est un théâtre à l'italienne, de petites dimensions et doté à l'intérieur de plusieurs étages de balcons peu éloignés de la scène. Au 20ème siècle, il a aussi servi de cinéma.
Notez sur votre gauche, de l'autre côté de la rue, l'ancienne chapelle des oratoriens.
Elle faisait partie du collège qu'a fréquenté l'un des plus célèbres enfants de Beaune : Gaspard Monge.
A ne pas manquer, non plus dans ce quartier, le Théâtre de verdure créé juste après la Seconde guerre mondiale.
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page