Découverte de Beaune >

Place Carnot

Version mobile
English

Place Carnot

Depuis le moyen âge, les halles abritent les étals qui font encore aujourd'hui le plaisir de tous les gourmets.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
----------------bruit de place/rue calme avec un peu de circulation 'pendant tout le commentaire)------------
Nous sommes sur la place Carnot, au coeur du quartier commerçant de Beaune.
Vous êtes certainement passé, tout près du marché couvert. Depuis le moyen âge, les halles abritent les étals qui font encore aujourd'hui le plaisir de tous les gourmets. Car ici, les activités commerciales ne datent pas d'hier. Beaune est, dès l'Antiquité, un carrefour proche de cours d'eau importants comme la Seine et la Saône. Indispensables pour le développement des transports de marchandises.
Voix d'homme un peu bourru
Et nous commercions avec l'étranger bien avant que notre vin ait du succès.
Eh oui, ce que dit ce marchand est vrai : au Moyen-âge, c'est plutôt l'industrie textile qui faisait la fortune des Beaunois.
Voix d'homme un peu bourru
Les paysages de la plaine et la Haute-Côte avaient un tout autre aspect !
Il faut imaginer des vignes, mais aussi des landes où gambadaient des troupeaux de moutons pour produire de la laine.
A cette époque, la place Carnot est occupée par l'église Saint-Pierre, détruite au 19ème siècle.
Observez un instant la forme de la place Carnot, sur sa partie piétonne, vous retrouverez exactement le plan de l'ancienne église !
Aujourd'hui, on vient place Carnot pour se rencontrer, se promener, boire un verre à l'une des terrasses, partager un restau... ou s'approvisionner en spécialités bourguignonnes !
Je pense aux escargots, je pense jambon persillé bien sûr - La tourte bourguignonne - Le boeuf bourguignon.
Le boeuf bourguignon, voilà un plat pour lequel chacun à sa recette.
Moi, je fais revenir les lardons avec éventuellement des carottes, de l'oignon. On fait revenir la viande aussi. Après on met le vin, un peu de sauce tomate pour enlever l'acidité, bouquet garni. - Moi personnellement, je fais mariner la viande la veille et je mets aussi un ou deux petits carrés de chocolat, ça fait une sauce très liée et c'est un goût différent.
Autour de cette place, vous trouverez aussi des fromages, du pain d'épices, du cassis, des gougères et des escargots, bien sûr. On peut les acheter tout prêts ou bien les cuisiner soi-même.
Déjà, pour avoir des escargots, il faut les ramasser. Ensuite, il faut les faire dégorger pendant longtemps, plusieurs jours. Après, il faut les faire cuire dans un court-bouillon. Une opération très délicate aussi consiste à nettoyer les coquilles. La farce, c'est beurre échalotes persil pour les faire ensuite cuire au four.
Une table vous tente ? Sachez qu'au 19ème siècle, le voyageur beaunois Joseph Bard n'hésitait pas à vanter ainsi la cuisine de sa ville natale :
Voix d'homme content de lui
" Je ne connais point de pays où le porc ait la saveur de ceux qui se nourrissent dans la plaine beaunoise. Le boudin, qui est une horreur à Paris, que l'on comprend mal à Lyon et en Alsace-même patrie du porc, est à Beaune un mets délicieux. "
Maintenant, c'est à vous de juger ! Bon appétit.
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page