Beaujeu et le Beaujolais >

Saint-Jean d'Ardières

Version mobile
English

Saint-Jean d'Ardières

La maison des Beaujolais est le lieu idéal pour découvrir les 12 appellations du Beaujolais : les 10 crus, les Beaujolais-Villages et les Beaujolais.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Saint-Jean d'Ardières, devant la maison des Beaujolais...
Elle a été construite dans les années 1950, et bien entendu, c'est le lieu idéal pour découvrir les douze appellations du Beaujolais : les 10 crus, les Beaujolais-Villages et les Beaujolais.
Un restaurant de spécialités régionales vous y attend pour goûter les produits du terroir.
Hummm.... Ça me met l'eau à la bouche !
Profitez-en car nous sommes aussi à quelques centaines de mètres d'un établissement de référence dans la région : la Charcuterie Bobosse
Une institution de la gastronomie locale, réputée pour ses andouillettes...
Bobosse? Quel drôle de nom...
Oui c'était en fait le surnom de l'ancien propriétaire, René Besson... un personnage haut en couleurs comme l'explique Bernard Juband qui a pris la relève à la tête de la Charcuterie Bobosse....
Il a réussi parce que c'était déjà un homme de métier, donc le produit était de qualité, ça commence par là. En plus c'était quelqu'un de très jovial et de très convivial, il était toujours associé avec à l'époque Mr Duboeuf et Mr Bocuse, je dis souvent que ces gens-là ont été les ambassadeurs de nos produits, il y a une trentaine d'années, ce qui fait que quand ils allaient à Paris, ils promouvaient chacun leur produit.
Les andouillettes ici sont " tirées à la ficelle "...
Voyons si Bernard Juband accepte de nous en livrer le secret...
Tirer à la ficelle, c'est une manière ancestrale. C'est un produit que l'on fait à la main, on fait rentrer la matière première dans le produit, dans le boyau à la main tout simplement, à ne pas confondre avec une andouillette industrielle qui est faite à la machine, et qui n'a pas l'appellation " tirée à la ficelle ".
Bon d'accord, ça c'est la méthode, mais est-ce que ça change la saveur ? L'andouillette Bobosse n'a pas le même goût que les autres ?
Déjà l'assaisonnement est complètement différent de celui des Bretons ou des Troyens, mais surtout les tissus, la matière première, nous on ne travaille pas du tout le même organe et bien sur au goût il est différent.
- Alors sans dévoiler la recette de l'andouillette Bobosse, vous pouvez nous donner un petit peu les ingrédients ?
Ce qui nous différencie c'est la moutarde, nous moutardons notre mixte, la sauce avec laquelle nous faisons macérer les tissus, et nous rajoutons bien sûr du beaujolais, de l'ail et des oignons, alors qu'effectivement nos voisins si je puis dire, n'ont pas du tout ce même assaisonnement, qui fait que le goût est complètement différent et c'est ça qui est bon, c'est que chaque région a ses spécificités et il faut les défendre, et avec un verre de beaujolais, c'est d'autant meilleur.
Et, pour la déguster, vous pouvez la poêler, la cuire au four ou même en gratin...
Depuis quelques années nous avons développé ce produit en gratin, nous l'associons avec de la crème, des blancs de poireaux et de la moutarde à l'ancienne, c'est un mets qui est aussi apprécié de tout le monde.
Bon je pense qu'il est temps de se mettre à table...... d'ailleurs à n'importe quelle heure de la journée vous pouvez saliver d'envie devant ces produits...
Et oui, les Rendez-vous de Bobosse sont ouverts de 9h à 19h, 7 jours sur 7.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page