Beaujeu et le Beaujolais >

Romanèche-Thorins

Version mobile
English

Romanèche-Thorins

Nous sommes devant le caveau du Moulin à Vent...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le caveau du Moulin à Vent, dans le hameau du même nom...
En montant les marches, on accède au Moulin, classé monument historique... Suivons Denis Chastel-Sauzet pour une visite des lieux...
Alors déjà pour rentrer au 1er étage du moulin vous avez dû choisir entre deux escaliers, bien étroits, puisqu'il fallait toujours que le meunier puisse monter du côté où les ailes ne tournaient pas, donc on peut s'échapper d'un côté ou de l'autre. Au premier étage, vous arrivez, vous avez la buterie, qui est cette grande caisse en bois qui ne permettait pas au meunier de dormir mais c'est là où on va trier la farine, et on va retrouver l'ensemble de la salle de travail, donc la pièce qui est au dernier étage, on va retrouver les meules, le rouet, la guivre tout ce qui fait les éléments du moulin du 17e siècle.
Tout le mécanisme est en bois, il a été conservé et restauré par la famille de Denis Chastel-Sauzet...
On a cette chance d'être propriétaire depuis plus de 150 ans du moulin à vent, monument historique, classé depuis 1930, mais son histoire remonte beaucoup plus loin, puisqu'il date du 15e siècle, 1450, et pendant près de 4 siècles, c'est-à-dire jusqu'en 1814, il a écrasé le grain pour les animaux de la région, mais surtout pour les hommes, pour leur apporter la farine, et leur aliment de tous les jours.
Aujourd'hui le moulin tourne encore pour certaines occasions, lors de la fête des crus du Beaujolais par exemple...
Il a surtout donné son nom à l'un des crus du Beaujolais.
La seule " appellation d'origine contrôlée " en France qui ne porte pas le nom d'un village, mais d'un monument historique.
Le fameux cru " Moulin à Vent ". LE vin de garde par excellence du Beaujolais... un vin puissant.
Sa couleur est en accord avec cette puissance, donc d'un pourpre puissant, violine, au niveau des nez on a souvent des nez de roses fanées, des nez très aromatiques, plutôt sur des fleurs évoluées parfois de cerises, donc c'est pour ça que c'est réellement un vin de garde, c'est sa structure, ses tanins qui font ça.

Un vin produit ici, autour de vous, appréciez la vue... vous dominez les 630 hectares de vignes de Moulin-à-Vent...
Un vignoble sauvé par Benoît Raclet...au 19e siècle... un ingénieur de Romanèche-Thorins... qui a réinventé l'eau chaude...
Tu te moques de nous !
Non c'est sérieux !! Il est à l'origine de " l'échaudage "...
A l'époque la pyrale ravageait les vignes...
La pyrale ?
Un insecte, un papillon qui mangeait les feuilles et les bourgeons des vignes...
Et Benoit Raclet a réussi à s'en débarrasser?
Et bien, grâce à sa bonne qui jetait l'eau de la vaisselle, il s'est rendu compte que l'eau bouillante pouvait venir à bout de la pyrale... les viticulteurs ont pulvérisé de l'eau chaude sur les cocons, accrochés aux pieds de vigne. La méthode a été utilisée jusqu'en 1945 ! Mais à raison de 10 à 13000 pieds par hectare, c'était un travail de titan !
Le buste de Benoît Raclet est visible au bourg de Romanèche. Et une fête lui rend hommage chaque année, à la fin du mois d'octobre.
En attendant, vous pouvez aussi vous rendre à Touroparc, un parc animalier exceptionnel, ou faire escale au Hameau du vin. Vous pourrez remonter dans le passé viticole de la région.
Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page