La Basilique Saint-Remi de Reims >

Les vitraux de la basilique

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Les vitraux de la basilique

Du figuratif à l'abstrait, l'art du verre à toutes les époques

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les vitraux.
Admirez à présent les vitraux de la basilique.
Ceux de la nef datent du 12e siècle, ils sont parmi les plus anciens d'Europe !
Ils ont été en partie détruits lors de la Première guerre mondiale.
Heureusement ils ont été restaurés par des maitres verriers rémois, l'atelier Simon-Marq.
A vrai dire, il y en a pour tous les goûts, puisque des vitraux contemporains se mêlent aux vitraux du Moyen-Age.
Il suffit de regarder le vitrail au-dessus du transept sud, par là où vous êtes entrés.
Ces vitraux datent des années 1970. Ils sont signés Charles Marq, l'auteur des vitraux de Chagall dans dans la cathédrale.
Dans la partie supérieure, vous aurez sans doute reconnu la colombe de l'esprit saint qui tient dans son bec la Sainte Ampoule du baptême de Clovis.
En dessous, la fleur de lys, puisque nous sommes ici dans une église abbatiale royale.
Dans l'abside, pas d'oiseau, mais des prophètes, des apôtres et des évêques. Le vitrail central des fenêtres hautes représente la Vierge et Saint Remi et, au niveau de la tribune, la crucifixion.
Difficile de voir les détails à cette hauteur mais à défaut d'avoir des jumelles, vous avez des oreilles...écoutez le père Jean-Marie Guerlain nous parler des vitraux du fond de la nef, côté ouest.
Vous avez des détails magnifiques justement sur la conversion de Clovis, Clovis qui est à la guerre, Clovis qui est en train de perdre la bataille de Tolbiac, Clovis qui prie Dieu en disant : "si jamais je gagne la bataille de Tolbiac, je me ferai chrétien". Il gagne, il va voir st Remi et puis St Remi le baptise. Tout ça, c'est raconté dans les vitraux.
La guide Christiane Corgié a, elle, un petit faible pour les vitraux très modernes de la chapelle axiale, représentants l'entrelacs de colonnes du déambulatoire.
Regardez ça ! vous avez ces perspectives qui vont nous donner comme une espèce de forêt, vous avez toutes les petites colonnettes qui vont marquer également les murs de ces chapelles et cette perspective va être reprise par Charles Marcq pour les vitraux de la chapelle axiale, c'est donc l'architecture de verre dans l'architecture de pierre que l'on va avoir et ça c'est tout-à-fait-magnifique.
Un dernier mot sur ces vitraux. Ils vous aident aussi à repérer les différentes étapes de construction de la basilique. Plus ils sont nombreux et larges, plus ils sont gothiques. A l'inverse les baies de la nef sont elles romanes.
Retour haut de page