La Basilique Saint-Remi de Reims >

Le tombeau de Saint-Remi

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

Le tombeau de Saint-Remi

Un écrin pour des reliques vieilles de 15 siècles

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le tombeau de Saint Remi.
Vous voici devant le tombeau de Saint-Remi, un immense écrin de pierre sculpté. Il date du 19e siècle mais les statues sont elles du 16e siècle.
Ce n'est pas le tombeau d'origine, en 15 siècles de pèlerinage, il a été remanié. C'est le cinquième modèle.
Autour du tombeau, il y a 6 personnages de chaque côté.Ce sont les douze pairs de France. Pair, P-A-I-R. Six ecclésiastiques et six laïcs qui assistaient le roi lors du sacre.
Marc Bouxin, le directeur des musées historiques de Reims, nous propose sa définition...
C'étaient les chevaliers de la table ronde de la monarchie, ils avaient un pouvoir considérable et ils étaient les garants de la légitimité de la représentation de la monarchie de droit divin française.
Après tant d'années, on se demande si la dépouille de Saint-Remi est vraiment là 
Et bien, oui, ses reliques sont dans cette chasse en bronze doré, à l'intérieur.
Elle représente d'ailleurs l'ancien tombeau du 16e siècle. Tout autour : des émaux figurant les apôtres et des scènes de la vie de Saint Remi.
Mais le corps de Saint-Remi a bien failli disparaître à la Révolution française. Ecoutons Marc Bouxin.
Le tombeau et la chasse ont été profanés, les restes de Saint Remi devaient être brûlés par les révolutionnaires et un membre de la convention avait dit : "non, le citoyen Remi a droit aux mêmes égards que les autres citoyens, on l'enterra, on ne le brûlera pas. On a enseveli les restes de St Remi avec le corps d'un soldat décédé à l'hôpital la veille, roulé dans un drap, et après la Terreur on a pu exhumer les restes du corps.
La chasse en argent massif a elle été fondue. Celle que vous voyez date de 1896. Les reliquaires précédents sont visibles dans le musée St Remi. Certains ont été retrouvés par hasard par Marc Bouxin au tout début des années 2000, lors des travaux de restauration de l'orgue de la basilique.
Je me revoie encore avec le curé, soulevant une grande bâche, qui est pleine de gravas, et je tombe sur ces deux objets : la chasse en bois qui était un peu esquintée et puis l'autre aussi un peu vert de grisé. Tiens ça me dit quelque chose, je suis revenu au musée regarder dans les documentations, je me dis : mince, ce sont les deux chasses précédentes ! alors on les a récupérées au musée, on a pu les restaurées, maintenant elles sont présentes à la vue des visiteurs.
La chasse actuelle est, elle, visible une fois par an lors de la procession de la fête de Saint Remi, le premier dimanche d'octobre.
Il faut près d'une douzaine d'hommes pour la porter car elle pèse près de 600 kilos ! Un privilège qui se transmet de génération en génération. Preuve de l'attachement indéfectible des Rémois à St Remi.
Retour haut de page