La Basilique Saint-Remi de Reims >

La façade ouest de la basilique

Version mobile
Espagnol English Néerlandais Deutsch Italien

La façade ouest de la basilique

Le mariage du roman et du gothique

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La façade occidentale de la basilique.
Nous sommes devant la façade occidentale de la basilique, la façade la plus imposante par laquelle on accédait jadis à l'édifice.
Elle illustre bien le mariage du roman et du gothique que l'on retrouve dans la basilique.
A vous de jouer : essayer d'identifier rapidement les éléments correspondants aux deux styles !
Pour vous aider, une astuce : orientez votre regard vers les arcatures - les séries de petites arcades - et les ouvertures.
Vous voyez la différence entre celles des deux tours et celles des portails ?
Les deux tours romanes ont été reliées au 12e siècle par cette façade remaniée en gothique. On y voit trois portails et de nombreuses baies.
On dit souvent que le gothique est parti " à la conquête de la lumière ".
Et sur cette façade, on reconnaît deux statues : celles de Saint Pierre et de St Remi.
Encore un détail à noter, avec Marc Bouxin, le directeur des musées historiques de Reims :
De chaque côté, vous voyez des colonnes engagées dans la façade, ce sont des récupérations de colonnes antiques.
Les deux tours romanes ne semblent pas tout-à-fait identiques....
La mieux conservée est celle d'origine et celle qui vient d'être restaurée récemment, c'est celle qui avait été refaite au 19e siècle, comme quoi.. !
Une nef du 11e siècle, une façade et un choeur du 12e, une partie sud du 16e, et des remaniements au 19e...elle en a subit des modifications cette basilique ! En plus, la première guerre mondiale ne l'a pas épargnée...
Marie-Odile Vesselle est guide à Reims.
Les Allemands vont lâcher des bombes en août 1918 sur l'abbaye et sur la basilique et donc ça va prendre feu, elle est à ciel ouvert...
La basilique est éventrée...la toiture a complètement disparu et le mur sud s'est effondré. Comme partout à Reims à l'époque, la basilique offre un spectacle de désolation.
Henri Deneux, l'architecte en chef des Monuments historiques pilote la reconstruction de l'édifice.
La restauration de cette basilique sera terminée en 1958, elle sera re-consacrée en 1958. La voûte sera refaite en pierre et la charpente sera refaite en béton armé comme sur la cathédrale.
Et pour en savoir plus, des photos des dégâts de la première guerre mondiale sont visibles à l'intérieur de la basilique, ainsi que des plans correspondants aux différentes époques.
Retour haut de page