Barcelone >

La Rambla

Version mobile

La Rambla

Pourtant, la Rambla c'est l'Amérique, une vraie auberge espagnole, ou pour rester franco-français quelque chose comme les Champs Elysées barcelonais.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Incontournable

à Barcelone

A proximité

de Barcelone

Du haut de sa colonne, perché à 60 mètres de haut, Christophe Colomb lui tourne le dos, scrutant l'horizon méditerranéen, le doigt pointé vers la route des Indes. Pourtant, la Rambla c'est l'Amérique, une vraie auberge espagnole, ou pour rester franco-français quelque chose comme les Champs Elysées barcelonais. Longue d'un kilomètre trois cent, divisée en 5 sections, cette trépidante artère piétonnière animée 24 heures sur 24 relie le vieux port à la Place de la Catalogne , le centre névralgique de Barcelone. Rambla, de l'arabe ramla, torrent asséché. Pourtant jamais ici la vie ne se tarit. La Rambla c'est le paradis des artistes de rue, saltimbanques et autres statues vivantes, l'endroit idéal pour flâner ou chiner dans les différents marchés.
Quittons le monument de Christophe Colomb, pour nous engager dans la première section, la Rambla de Santa Monica. A son extrémité, sur notre gauche, le Palais Guûll, construit par Gaudi fin 19 ème . Un superbe hôtel particulier aux toits décorés d'excentriques cheminées qu'on entr'aperçoit depuis la Rambla. Gaudi a aussi signé les réverbères de la place Reial , en face du palais Güell. La place royale, avec ses arcades typiques et ses palmiers, est l'une des entrées du quartier gothique et de son entrelacs de petites ruelles animées. C'est là que Colomb fut accueilli à son retour des Amériques en 1493.
Passé le grand théâtre de Liceu, l'un des opéras les plus prestigieux au monde, sur la place de la Bocqueria , on ne sait plus où donner des yeux. En l'air, pour admirer le dragon chinois suspendu à la façade d'une ancienne boutique de parapluie. A terre, pour contempler le pavement de mosaïque coloré signé Miro. Vos narines prennent alors le relais attirées par les senteurs s'échappant d'une structure art nouveau, toute de verre et de fer ouvragée.
C'est le marché couvert de la Bocqueria : des étals plus bigarrés les uns que les autres, un déluge de couleurs, d'odeurs et de saveurs...Et vos oreilles ne seront pas en reste non plus...tout comme, plus au nord, sur le marché aux oiseaux, où les perruches et autres canaris piaillant sont un délice pour les tympans...
Nous arrivons place de la Catalogne , le point central de la ville, quartier des affaires avec ses nombreux hôtels et enseignes prestigieuses. Terminus de la visite. Ca vous a plu, vous en voulez encore. Prenez donc un verre à la fontaine de Canaletes. On la dit magique....Qui boit de son eau reviendra à Barcelone.
Retour haut de page