Barbizon, village des peintres >

Musée Départemental de l'Ecole de Barbizon, Auberge Ganne

Version mobile
Espagnol

Musée Départemental de l'Ecole de Barbizon, Auberge Ganne

Lors de la restauration de l'auberge en musée, on a retrouvé, sous les papiers peints, les traces d'études peintes par ceux que les Barbizonnais appelaient alors les peint'à Ganne.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Une auberge à la lisière / D'la forêt d'Fontainebleau / Là vont y manger du veau / Les peintres à la lisière / Ces peintres de Barbizon / Ont des barbes de Bizons
C'est un extrait de la célèbre " Complainte de Barbizon ".
Si on voulait insister sur l'histoire de l'auberge Ganne et parler longuement de chacun des jeunes artistes qui la fréquentèrent, il faudrait un gros volume, car ils sont nombreux ceux qui égayèrent ce séjour classique des paysagistes. >
Par chance, les registres de l'auberge qui ont été conservés en recensent beaucoup. Mais, comment travaillaient-ils ? Les heures de travail d'après nature dans cette belle forêt, dans cette plaine accidentée de rochers et de beaux bouquets de bois, ou bien, pour les peintres d'animaux dans les cours de ferme, dans les étables et les bergeries, ces heures étaient employées sérieusement ; et devant la nature, on ne s'occupait plus que de sa palette et de ses pinceaux. En rentrant, on soumettait les études faites dans la journée à la critique quelquefois sévère des camarades, on confrontait son travail avec celui des autres [ ] Cette émulation vous faisait faire des progrès, on accrochait à la muraille de la chambrée les études toutes fraîches en se promettant de faire mieux le lendemain. >
Et, en effet, lors de la restauration de l'auberge en musée, on a retrouvé, sous les papiers peints, les traces de ces études peintes par ceux que les Barbizonnais appelaient alors les peint'à Ganne.
Frédérique Bourdeau, adjointe du patrimoine, vous parle de cette rénovation :
Donc les murs de l'auberge ont été achetés en 88 pour en fait créer un musée et de ce fait, évoquer le passage des artistes au 19ème siècle à Barbizon. Les 3 salles donc du rez-de-chaussée ont été reconstituées d'après différents documents, dont Manette Salomon des frères De Goncourt, des documents qui ont donc été directement écrits au 19ème. Et puis au 1er étage donc une campagne de sondage a été faite pour essayer de trouver différentes traces sur les murs... [groupe 139]
Mais pourquoi les meubles de l'auberge étaient-ils peints ? Interrogeons monsieur Joubeau, conservateur en chef du musée :
Les murs et les meubles ont été décorés par les artistes qui séjournaient dans l'auberge. On peut penser, en particulier, les jours de pluie quand ils ne pouvaient pas aller travailler en forêt, il fallait bien passer son temps... Et ils restaient peindre ces jours-là aussi donc euh ils ont décoré tout ce qui leur tombait sous la main et puis c'était aussi une manière de dédommager l'aubergiste qu'ils n'avaient pas toujours les moyens de payer. [groupe 122]
Voyez maintenant, en face, le bâtiment de " La Clé d'or ", au n? 73.
Retour haut de page