Barbizon, village des peintres >

Maison de Théodore Rousseau

Version mobile
Espagnol

Maison de Théodore Rousseau

Rousseau avait précédé Millet à Barbizon, il avait été lui aussi, l'hôte du père Ganne.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rousseau avait précédé Millet à Barbizon, il avait même habité Chailly dans sa jeunesse en 1833 [ ], et quelques années après il avait été lui aussi, l'hôte du père Ganne.
C'est en 1848 qu'il se fixe définitivement à Barbizon. Ce peintre, considéré aujourd'hui comme l'un des grands maîtres de cette période, n'était pas encore reconnu, en particulier il avait toujours été refusé au Salon, l'exposition annuelle qui faisait la réputation des artistes.
La grange a été transformée en chapelle au début du XXème siècle.
Rousseau devient le maître à penser, l'exemple et le modèle pour toute une génération de paysagistes venus travailler à Barbizon.
On comprend que la présence dans le village du rénovateur du paysage moderne, au coeur de cette forêt dont il interprétait les sites pittoresques avec tant de puissance, fut une grande attraction pour les jeunes artistes curieux de l'exemple et des conseils d'un tel maître. >
Le monument aux morts, inauguré en 1921, réalisé grâce à une souscription franco-américaine, représente un Gaulois, oeuvre d'Ernest Révillon, élève de Rodin, posé sur un socle de rochers de la forêt.
Traversez la rue, à présent, et nous nous retrouverons devant une très jolie maison, la " Villa Cyrano ", au 54 Grande Rue.
Retour haut de page