Barbizon, village des peintres >

Introduction

Version mobile
Espagnol

Introduction

Lorsque l'histoire commence, Barbizon n'est encore qu'un modeste hameau habité par des paysans, des carriers qui extraient le grès de la forêt et des bûcherons...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bonjour et bienvenue à Barbizon ! Depuis le milieu du 19ème siècle, lorsqu'une horde de jeunes peintres a envahi notre hameau, tout comme aujourd'hui ou encore demain, le village des peintres est heureux de vous accueillir et déploie tous ses charmes pour vous. Alors en route, pour une ballade et découverte au coeur de Barbizon ! [groupe 22]
A cette époque Barbizon n'offre à ces visiteurs que quelques chaumières alignées le long d'une unique rue reliant la forêt à la plaine de Chailly, appelée depuis " plaine de l'Angélus ". La vie y est simple et pas chère.
Qui a écrit cela ? C'est Georges Gassies, un peintre qui a vécu au village, de 1852 à 1875. Il a connu les artistes que l'on appellera plus tard les peintres de Barbizon. Grâce à son livre de souvenirs, Le Vieux Barbizon, il sera un peu notre guide. >
Le succès de Barbizon tient autant aux peintres qui ont découvert le village et en ont fait profiter leurs camarades d'atelier, qu'à l'initiative d'un couple de Barbizon, les Ganne. Après avoir ouvert leur table à ces premiers artistes, ils achètent, vers 1834, une maison de la Grande Rue qu'ils transforment en auberge.
C'est vers elle que nous nous dirigeons, au 92, Grande Rue.
Ce capharnaüm pittoresque, hybride de café et vrai vide bouteilles de l'Art, selon les frères Goncourt, est devenu, en 1995, le musée municipal de l'Ecole de Barbizon.>
Retour haut de page