Barbizon, village des peintres >

Atelier de Jean-François Millet

Version mobile
Espagnol

Atelier de Jean-François Millet

Jean-François Millet, sans doute le plus connu des peintres de Barbizon, s'y installe en 1849, un an après Rousseau, et y vit, lui aussi, jusqu'à sa mort en 1875.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous voyez sur la rue la grande fenêtre de l'atelier de Jean-François Millet, sans doute le plus connu des peintres de Barbizon. Il s'y installe en 1849, un an après Rousseau, et y vit, lui aussi, jusqu'à sa mort en 1875.
< Gassies l'a connu.
Ce que je puis dire de Millet, c'est parler de sa bonté, de la bienveillance avec laquelle il accueillait les jeunes, de l'empressement qu'il mettait à leur montrer ses admirables ouvrages, à leur permettre de fouiller ses cartons, ses cahiers de croquis [ ]. En feuilletant ses albums de voyage, on connaissait ses impressions devant la nature et son grand respect pour le moindre brin d'herbe. Il en sortait une poésie intense qui vous envahissait ; car il dessinait tout avec amour.
Voyez, au Louvre, ses Glaneuses, et surtout l'admirable peinture connue sous le nom de L'Arc-en-ciel, et dites-vous si jamais on a donné l'impression de la campagne toute mouillée par les dernières gouttes d'un orage et sur laquelle se reflète un beau rayon de soleil avec autant de vérité, avec autant de poésie. >
Précisons que ces deux oeuvres sont maintenant au musée d'Orsay et que L'Arc-en-ciel se nomme Le Printemps. Mais bien sûr, son oeuvre la plus connue, c'est L'Angélus, peint dans la plaine de Bière.
Après la Révolution de 1848 qui voit le triomphe de l'homme du peuple, les paysans prennent une place sans précédent dans son art.
A côté, au n? 25, l'écrivain, poète et journaliste Francis Carco a vécu dans la maison " Le Houx ". Son ami André Billy raconte :

Eh oui, un petit train a circulé dans cette rue ! Nous en reparlerons.
Pour le moment, nous vous donnons rendez-vous devant le n? 28, " Le Petit manoir ".
Retour haut de page