Barbizon, peintres et forêt >

Le Bas-Breau : ancienne Auberge Siron, dite 'Hôtel de l'Exposition'

Version mobile
Espagnol English Japonais

Le Bas-Breau : ancienne Auberge Siron, dite 'Hôtel de l'Exposition'

Robert Louis Stevenson, à peine âgé de 25 ans, découvre Barbizon en 1875...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La forêt, et Barbizon en particulier, n'ont pas attiré que des peintres, mais aussi de nombreux écrivains. Ainsi Robert Louis Stevenson, à peine âgé de 25 ans, découvre Barbizon au printemps 1875, grâce à un de ses cousins.
Il séjourne dans cet hôtel, alors l'hôtel Siron, surtout occupé par des peintres.
Pendant quelque temps, je fus un Barbizonnais assidu , ce fut une agréable période ; et ce hameau silencieux, proche de l'orée du bois, est pour moi, comme pour beaucoup d'autres, un îlot de verdure dans ma mémoire. Le grand Millet venait de mourir, les volets verts de sa modeste demeure étaient clos ; ses filles étaient en deuil. La date de ma première visite a donc correspondu à une époque dans l'histoire de l'art
Il reste l'hôte le plus célèbre de l'établissement, dont il a laissé des descriptions et des anecdotes égrenées dans ses romans. Il a trouvé, dans la forêt de Fontainebleau, l'air pur et vivifiant qui convenait à sa santé précaire.
L'endroit est source de santé ; l'air, la lumière, les parfums et les formes s'y combinent en une heureuse harmonie.
C'est dans cet hôtel que l'écrivain rencontre pour la première fois Lady Fanny Osbourne, une femme mariée, de 10 ans son aînée, peintre elle-même, et aussi modèle, qu'il épousera plus tard.
Retour haut de page