Barbizon, peintres et forêt >

La stèle Théodore Rousseau - Jean-François Millet

Version mobile
Espagnol English Japonais

La stèle Théodore Rousseau - Jean-François Millet

Rousseau et Millet qui ont fait la gloire du hameau se retrouvent côte à côte dans ce bas-relief en bronze, encastré dans un rocher de la forêt qu'ils ont parcourue pendant toute une partie de leur vie

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Rousseau et Millet qui ont fait la gloire du hameau se retrouvent côte à côte dans ce bas-relief en bronze, encastré dans un rocher de la forêt qu'ils ont parcourue pendant toute une partie de leur vie.
Ce monument à la mémoire des deux illustres peintres, inauguré en 1884, est l'oeuvre du sculpteur Henri Chapu, qui l'a offert, avec l'aide d'une souscription publique organisée par les artistes de Barbizon.
En montant un peu plus haut, vous voyez une plaque commémorant la création des réserves artistiques.
Monsieur Perraud, forestier, vous explique de quoi il s'agit.
Alors quand les peintres sont arrivés, ils ont trouvé de grands espaces complètement dénudés car les rochers à ce moment-là n'avaient pas d'arbres. Sous Louis Philippe, les forestiers ont planté 4500 hectares de pins. Ce qui fait que beaucoup de paysages se sont complètement bouchés et en plus ils ont coupé des vieux chênes. Alors les peintres se sont révoltés et ont obtenu, après une vingtaine d'années de bagarres, la création de réserves artistiques où ils pourraient peindre en toute tranquillité les vieux arbres. groupe 17
Retour haut de page