Découverte de Bagnoles de l'Orne >

Le château

Version mobile
English

Le château

L'histoire du château est étroitement liée à celle des frères Goupil

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Son histoire est étroitement liée à celle des frères Goupil. Sans que l'on sache comment, ces fils de modeste famille font fortune en un rien de temps. Au lendemain de la Révolution française, Jean rachète son terrain devenu bien national. Louis, quant à lui, possède une grande partie de Tessé. Pour éviter que toute cette richesse ne se disperse, ce dernier épouse, avec une permission spéciale de Napoléon 1er, la fille de son frère Jean, sa nièce, donc, une certaine Anne-Marie Catherine. C'est elle qui décide avec son mari, Louis, de faire édifier le château, entre 1855 et 1859, pour y vivre avec leur fils, et leur belle-fille.
Désireuse de montrer à tous l'étendue de son pouvoir, Anne-Marie Catherine choisit comme emplacement un promontoire. Le château est bâti dans un style néo-renaissance, avec de grandes ouvertures, un majestueux escalier double et des bandeaux qui courent le long de la façade.
Par fantaisie, elle s'autorise aussi des emprunts à l'époque médiévale. Vous verrez ses tours massives en granit. Ou encore les échauguettes, ces guérites dotées de meurtrières. Leur utilité est en fait purement décorative.
Si vous vous rendez à l'arrière du château, vous découvrirez le mausolée dans lequel reposent les Goupil. Il a été profané pendant la seconde guerre mondiale. Les auteurs de ce crime pensaient sans doute que les défunts avaient choisi d'être enterrés avec leur fortune...
Le lieu, en tout cas, ne manque pas de mystère. Tout près du mausolée, un arbre se sépare en deux avant de ne former de nouveau qu'un seul tronc.
Chuchotte : Chut ! Il porte le secret de la fortune des frères Goupil, depuis longtemps réunis... dans la mort !
Toujours à l'arrière du château, vous serez sans doute intrigués par la présence de pierres tombales. Lorsqu'en 1978, la décision est prise de déplacer l'ancien cimetière hors de la ville, le Conseil Municipal de Tessé la Madeleine décide de récupérer oe bien sûr sans les ossements oe quelques unes des plus belles sépultures et de les placer près du Mausolée.
Quoi qu'il en soit, faute de descendant direct, le château revient aux héritiers de la belle fille, en 1899. En 1922, il devient la propriété de Mme Duval. La nouvelle maîtresse des lieux décore les salles de masques d'Extrême-orient et de mannequins en osier habillés dans le style ancien régime... C'est l'époque des grandes réceptions.
Puis survient la seconde guerre mondiale, et Mme Duval quitte les lieux. Ses héritiers vendront le site à la mairie en 1957. Après avoir été l'hôtel de ville de Tessé, le château devient, à la fusion des deux communes, en l'an 2000, celui de Bagnoles-de-l'Orne. Sa salle des mariages, comme sa salle du conseil, offrent de magnifiques parquets et boiseries. On peut les admirer un vendredi sur deux, à l'occasion des visites du quartier de Tessé organisées par l'Office de tourisme.
Mais vous avez remarqué ? L'arboretum, d'une superficie de 18 hectares, n'abrite pas moins de 154 espèces d'arbres, toutes numérotées. Un guide, disponible à l'Office de Tourisme, permet d'en connaître le nom et les particularités.
Et si c'est plutôt l'observation des oiseaux qui vous donne des ailes, vous pouvez aussi suivre le parcours ornithologique qui traverse le parc.
Suivez à présent les panneaux pour vous rendre sur le Roc-au-Chien. Merci de continuer votre visite. A bientôt
Retour haut de page