Avignon : visite autour du Palais des Papes >

Place St-Didier

Version mobile
English

Place St-Didier

Saint Didier fait partie des 7 paroisses d'Avignon.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes Place Saint Didier. Positionnez-vous sur le parvis de l'église, face à la porte.
Marchand à l'accent méridional : Bois, qui veut du bois ?... Achetez mon bois !...
Marchande à l'accent méridional : De la soie et de l'indienne d'Avignon ! De l'indienne ! Touchez la belle étoffe !... Laissez-vous tenter, Mesdames !
Le temps remonte...Le décor actuel s'efface autour de nous. Nous voilà plongés au coeur du 14e siècle, au temps où Avignon appartient aux Papes. La cité est prospère, la population grouille dans les rues étroites, les habitations se dressent jusqu'aux abords de l'église, et des tombes entourent l'édifice religieux.
? l'époque, c'est chose courante. Les cimetières sont bâtis autour des églises . Mais à Saint Didier, il y a quelque chose de spécial : c'est le cimetière du bourreau. Il est à l'écart , à l'arrière de l'église. On n'enterre pas les condamnés à mort avec le reste de la population !
Revenons à l'église. Saint Didier fait partie des sept paroisses d'Avignon qui existent avant la venue des p apes dans la Cité. Ensuite, au 14 ème siècle, le Cardinal Bertrand de Déaux demande qu'une église soit construite à sa mort. Le Pape Innocent 6 exauce ses volontés, et avec les deniers du cardinal, fait agrandir Saint Didier.
En un temps record pour l'époque : 3 ans et 7 mois pour la reconstruction !
Cette église est - avec le palais des Papes - la parfaite illustration du gothique méridional.
Regardez. Ses murs épais et son jeu d'ouverture la protègent du Mistral et de la chaleur. Les églises de style gothique méridional possèdent une grande nef unique, et puis, l'extérieur austère des bâtiments contraste singulièrement avec l'opulence de l'intérieur.
Retournez-vous à gauche et levez les yeux.
Vous découvrez l'arrière du bâtiment de la médiathèque Ceccano .
C'est l'ancienne résidence du Cardinal italien Annibal Ceccano . ? l'époque pontificale, on appelle les maisons des cardinaux des "Livrées cardinalices"...
Des quoi ?
Des "Livrées cardinalices". Roberte Lentsch , conservateur du patrimoine, nous explique :
C'est un logement ou un ensemble de maisons qui est attribué à un cardinal et à toute sa suite. On lui livre en quelques sortes, d'où le terme de "livrée cardinalice". C'est une sorte de palais en réduction, de maison organisée autour d'une cour avec une très grande tour. Il reste d'ailleurs dans Avignon plusieurs livrées cardinalices dont certaines ont été transformées en bâtiments administratifs.
Est-ce que l'intérieur était luxueux ? C'est le luxe tel qu'on l'entend au Moyen Age. N'oublions pas que nous sommes au quatorzième siècle. Pour nous, cela peut apparaître bien souvent inconfortable. Mais enfin, c'est quand même du luxe, bien sûr...
Retour haut de page