Le Chemin de mémoire australien >

Une terre stérile

Version mobile
English

Une terre stérile

Vue sur le mémorial et le cimetière britannique de Pozières

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Vous êtes sur la Route de la Mort, traversée par la ligne de front britannique à partir de laquelle, le 23 juillet 1916, le flanc gauche de la 1ère Division australienne part à l'assaut de Pozières. La ligne de front se poursuit en bordure du site du mémorial et du cimetière britannique de Pozières, sur la route Albert/Bapaume, à gauche du village. Sur cette route, un unique canon australien est tracté. Ses roues sont recouvertes de sacs de sable vides afin d'éviter tout bruit. Il est amené, juste avant le début de l'attaque en haut de la route Albert-Bapaume, à 200 mètres du point d'appui Gibraltar, situé à la limite de Pozières. A lui seul, il tirera 115 obus sur le village et sur le point d'appui toujours entre les mains de l'ennemi.
La Route de la Mort est la principale route vers les champs de bataille. C'est pourquoi les Allemands la pilonnent de façon incessante. A cet endroit, de nombreux corps s'entassent. Les alentours, ainsi que le village lui-même, se transforment alors en un paysage lunaire, putride et poussiéreux.
Les travaux pour l'aménagement du cimetière débutent dès que le secteur de Pozières est sécurisé. Le 8 juillet 1917, les soldats de la 1ère Division australienne se rassemblent autour d'une croix de bois érigée à cet endroit et connue sous le nom du " Red Cross Corner " (Coin de la Croix Rouge). Ils veulent honorer leurs camarades de la division tués lors des combats pour la prise du village en 1916.
Utilisé de nouveau en 1917 et 1918, le cimetière est agrandi après la guerre lorsqu'il devient l'endroit où sont regroupés des sépultures provenant des petits cimetières environnants et des champs de batailles. Aujourd'hui, les australiens tués pendant les batailles de 1916 y reposent en plus grand nombre que nulle part ailleurs. 717 des 2 764 sépultures sont australiennes. Parmi eux, le sergent Claude Castleton VC, de la 5ème compagnie de mitrailleuses. 19 australiens supposés reposer dans ce cimetière ont leurs noms gravés sur un mémorial qui leur est dédié. Environ 251 de ces sépultures australiennes sont celles de soldats inconnus.
Le mémorial commémore les 14 652 soldats de la 5ème Armée britannique qui sont tombés en 1918, principalement lors de l'offensive allemande de printemps, et qui n'ont pas de sépultures connues. Parmi eux, le lieutenant-colonel Wilfrid Elstob, commandant du 16ème bataillon du régiment de Manchester. Déjà décoré de la " Distinguished Service Order " (Ordre de service distingué) et de la Military Cross, il a reçu à titre posthume la Victoria Cross pour avoir défendu la redoute de Manchester, près de Saint Quentin, le 21 mars, premier jour de l'offensive de printemps.
Les noms des sous-lieutenant Edmund de Wind et du soldat de 2ème classe Herbert Columbine, qui ont également reçu la Victoria Cross à titre posthume pour leurs actions des 21 et 22 mars, y sont également inscrits.
Retour haut de page