Le Chemin de mémoire australien >

Le village de Pozières

Version mobile
English

Le village de Pozières

L'importance de Pozières

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le village de Pozières est une position clef pour le commandant de la 4ème Armée britannique. Il jouera un rôle essentiel au cours de l'offensive de la Somme. En effet, les positions arrière allemandes sont situées derrière la crête du village tandis que la 4ème armée britannique se trouve sur son flanc gauche, enclavée par le village. La 4ème armée peut alors difficilement avoir une vue sur les positions ennemies.
Composée de 3 divisions australiennes du 1er corps ANZAC, l'armée britannique de réserve doit s'emparer du village. Pour rappel, l'ANZAC corps avait précédemment servi dans les Dardanelles.
Le 19 juillet 1916, les Australiens prennent position en face de la tranchée appelée " Pozières ". C'est la tranchée principale qui protège le village et qui coupe cette route. A certains endroits, le no man's land peut dépasser 300 mètres de large.
Pendant les quatre jours qui précèdent l'attaque, à la nuit tombée, les hommes en profitent pour creuser des tranchées d'assaut devant leurs positions. Ces positions, parallèles à la tranchée de Pozières, permettent de réduire la longueur du terrain d'assaut jusqu'à 180 mètres. A minuit, le 23 juillet, les deux premières vagues d'assaut sont en position.
L'attaque est programmée à minuit trente, le 23 juillet, afin de coïncider avec une autre attaque menée par la 4ème Armée britannique sur la droite.
A minuit dix, la première vague s'avance avec prudence dans le no man's land, au milieu de la nuit éclairée par les fusées allemandes. Ils vont jusqu'aux rubans mis en place par les éclaireurs à 100 mètres de la tranchée Pozières. Les allemands repèrent des mouvements. Plusieurs mitrailleuses commencent alors à tirer. Le sergent Harry Preston, du 9ème bataillon, se retrouve allongé sur le champ de batailles, parmi les coquelicots.
Le sergent Harry Preston: " Les balles cisaillaient les tiges directement contre ma tête... je me suis jeté à plat sur le sol, j'ai enfoncé mon casque en acier sur ma tête et j'ai placé la crosse de mon fusil devant mon visage pour me protéger de ce qui pourrait tomber... un homme à mes côtés pleurait comme un bébé, il disait qu'on n'allait jamais s'en sortir. Je répondais inlassablement " mais oui, on va s'en sortir ".
A minuit trente, les tirs d'artillerie cessent. Mais une fumée suffocante rend la visibilité difficile et les trois coups de sifflets signalant l'attaque se font difficilement entendre. En voyant leurs officiers se lever comme des fantômes, les hommes comprennent qu'il faut avancer.
La tranchée de Pozières est immédiatement capturée par les Australiens. A l'aube une tranchée longe la route Albert/Bapaume et traverse le village de Pozières. Les australiens avaient réalisé là leur seul vrai succès du jour.
Le seul bémol pour les Australiens se trouve sur le flanc droit. La tranchée de Pozières est située à la jonction de la première tranchée allemande dans leur deuxième ligne de défense. Cette ligne est appelée OG1. Le 9ème bataillon tente alors de prendre OG1 mais est bientôt cloué sur place par un nid de mitrailleuses par lequel des Allemands lancent de petites grenades en forme d'oeuf.
Un conducteur de la ville de Rockhampton, le soldat John Leak, lance des grenades sur la position puis saute à l'intérieur. Il est retrouvé en train d'essuyer tranquillement le sang de sa baïonnette parmi les corps de trois allemands. Ensuite, le lieutenant Arthur Blackburn mène des contre-attaques à répétition afin de maintenir la jonction. Ces deux hommes, Leak et Blackburn, ont tous deux reçu la Victoria Cross, la plus haute distinction militaire de l'Armée britannique.
L'avancée sur le flanc droit, vers la route Albert/Bapaume et vers les lignes " OG ", est bloquée à la jonction de la tranchée de Pozières et de la ligne OG1.
Un combat à la grenade éclate dans ce secteur. La bataille fait rage pendant trois heures. Finalement, les allemands reculent vers la route Albert/Bapaume, mais il faudra attendre le 6 août avant que les australiens arrivent à occuper complètement les lignes " OG ".
Retour haut de page