Le Chemin de mémoire australien >

Le Moulin

Version mobile
English

Le Moulin

Le lourd tribut de la bataille pour le Moulin de Pozières

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous voilà devant les ruines du vieux Moulin de Pozières. Tout comme le village, il est détruit par les bombardements pendant l'offensive de la Somme, en 1916. Pour le panorama qu'elles offrent depuis le sommet de la crête de Pozières, ces ruines étaient utilisées par les allemands comme poste d'observation. Elles étaient par ailleurs protégées par les lignes OG situées côté Pozières.
En regardant vers Pozières et vers la droite en direction de la ferme du Mouquet, on distingue le paysage que Charles Bean, historien officiel de guerre australien, décrira comme étant " plus semée de sacrifices australiens que n'importe quel autre endroit au monde ". Les mots de Bean font référence aux 23 000 victimes, dont 6 700 morts, qu'a subi ici la Force impériale australienne entre le 23 juillet et le 4 septembre 1916. Un tiers d'entre elles proviennent de la 2ème Division australienne, qui a lancé 2 attaques sur le moulin.
L'assaut lancé par la 2ème Division depuis les limites de Pozières, dans la nuit du 29 juillet 1916, est bloqué par des barbelés encore intacts. Entre ici et le village, des cadavres de soldats sont alignés dans les champs. Des tranchées sont creusées afin de réduire la distance du terrain d'assaut en vue de la deuxième attaque. Effectuée sous un déluge d'obus, cette tâche est l'une des plus difficiles qu'ait eu à accomplir les australiens. Le lieutenant Alec Raws, du 23ème bataillon, décrit ce qu'il a vécu :
Le lieutenant Alec Raws: j'ai été enseveli à deux reprises, jeté au sol plusieurs fois - enterré au milieu des morts et des mourants. Le sol était recouvert de corps à tous les stades de décomposition et présentant toutes sortes de mutilations. Après m'être dégagé de la terre où j'étais coincé, j'ai essayé de sortir un soldat blessé. Mais c'est un corps décomposé que j'avais dans les bras. Une tête sanglante me resta dans les mains. L'horreur était indescriptible. 
Ce travail pénible n'a pas été effectué en vain. Parti tard dans la journée du 4 août depuis les tranchées d'assaut, les australiens s'emparent des lignes OG et atteignent cette position le lendemain, à l'aube. En 1932, le Mémorial de guerre australien fait l'acquisition des ruines du moulin. De la terre du site a été jetée sur le cercueil du soldat inconnu australien lors de son inhumation au mémorial le 11 novembre 1993.
De l'autre côté de la route, se trouve le mémorial en l'honneur des morts du corps des blindés britanniques (Tank Corps). Ce mémorial présente quatre modèles réduits de tanks en métal: un Mark IV, un Mark V, un Whippet et un char de transport. La clôture est faite avec des chaînes de conduite de tank suspendues à des canons. C'est ici, mais aussi à d'autres endroits, que les tanks se sont regroupés avant d'entrer en action pour la première fois lors de l'attaque générale du 15 septembre 1916. On peut voir sur le mémorial des impacts de balles datant de la seconde Guerre mondiale.
Retour haut de page