Le Chemin de mémoire australien >

Dernancourt

Version mobile
English

Dernancourt

Le village de Dernancourt, "filleul" de l'Australie du Sud 

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Situé à trois kilomètres d'Albert, Dernancourt est un petit village situé sur les rives de l'Ancre. Lorsque les troupes Australiennes combattent dans la Somme, entre juillet 1916 et mars 1917, ce village devient un lieu de repos entre les batailles. La main-d'oeuvre étant devenue rare, certains soldats aident les cultivateurs aux travaux des champs.
Dernancourt est capturée suite à la prise de la ville d'Albert en mars 1918, au cours de la grande offensive de printemps, " l'offensive Ludendorff ". A deux reprises, les allemands utilisent ces nouvelles positions pour progresser vers Amiens, qui est alors un centre de communication alliée d'une importance majeure. Mais c'est un échec, en grande partie à cause de la 4ème Division australienne. Cette 4ème Division est tout juste arrivée du secteur de Messines en Belgique. Dernancourt étant situé à l'arrière du front, les tranchées occupées par les Australiens sont en mauvais état. La ligne de front court le long du talus de la voie ferrée qui passe devant le village en direction d'Albert.
Dans la brume matinale du 28 mars, une première attaque est lancée par une division allemande. Elle se heurte principalement à la 12ème brigade australienne, retranchée le long du talus de la voie ferrée. Bien qu'inférieur en nombre, les Australiens arrivent malgré tout à repousser les Allemands. Le sergent Stanley McDougall, du 47ème bataillon australien, court le long du talus en mitraillant les allemands. Pour cet acte de bravoure, on lui décernera la Victoria Cross.
Au cours de la deuxième attaque du 5 avril, c'est de nouveau dans la brume matinale que près de trois divisions allemandes se lancent contre les 12ème et 13ème brigades australiennes le long du talus de la voie ferrée. Au début, ils arrivent à stopper les troupes allemandes, mais l'ennemi, plus nombreux, parvient à percer les lignes australiennes. Les Australiens sont obligés de reculer vers une tranchée récemment creusée à 2 kilomètres de là. Mais dans l'après-midi, ils lancent une contre-attaque et repoussent les Allemands pratiquement jusqu'à Dernancourt. L'historien officiel de la guerre pour l'Australie, Charles Bean, décrit l'attaque du 5 avril comme " la plus forte qu'ont subi les troupes australiennes de toute la guerre ". Au total, les australiens déplorent 1400 pertes lors de ces deux attaques.
Des bataillons de l'Australie du Sud sont engagés dans les actions menées à Dernancourt. A l'état de ruine à la fin de la guerre, le village devient le " filleul de l'Australie du Sud ". Les habitants de cet état récoltent des fonds pour aider à sa reconstruction. En signe de reconnaissance, une école de Dernancourt s'appelle " Pavillon Adélaïde ", en référence à la ville du sud de l'Australie.
Retour haut de page