Le Chemin de mémoire australien >

Au sacrifice de leur vie

Version mobile
English

Au sacrifice de leur vie

La Victoria Cross du soldat Thomas Cooke, reçue à titre posthume

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
En 1916, les australiens appellent ce chemin "Brind's Road" (la route de Brind). Il emprunte la pente qui monte doucement, depuis Pozières en direction de la ferme du Mouquet.
Tôt dans la journée du 25 juillet, les 4ème et 8ème bataillons australiens attaquent de part et d'autre de la route depuis Pozières puis se rejoignent au cimetière du village, non loin d'ici. Le 8ème bataillon rencontre une forte résistance, et le soldat Thomas Cooke reçoit l'ordre de rejoindre, avec sa compagnie de mitrailleuses, une position exposée, située probablement près des arbres sur la gauche de la route, à mi-chemin de la périphérie du village. Ses équipiers décimés, Cooke continue de combattre seul en tirant sur les allemands. Lorsque les renforts arrivent enfin, il est lui aussi retrouvé mort. Agé de 35 ans, Cooke était un charpentier. Né en Nouvelle-Zélande, il était père de trois enfants. Il reçoit sa Victoria Cross à titre posthume.
Lors de cette action, le 4 août, la 2ème Division australienne sécurise tout le secteur entre Brind's Road et Pozières. Quatre nuits plus tard, la 4ème Division australienne lance un premier assaut en direction de la ferme du Mouquet. Engageant les 1ère, 2ème et, pour la deuxième fois, la 4ème Division, ils combattent jusqu'au mois de septembre. La tranchée " Park Lane " puis la tranchée " Skyline ", toutes deux parallèles à Brind's Road, sont prises. Mais, même si la ferme du Mouquet est approchée à plusieurs reprises, les allemands continuent de s'y maintenir.
Les tirs d'obus constants transforment cette pente en un champ de cratères d'obus entremêlés. Une scène atroce. Le caporal Henry Taylor, du 17ème bataillon, se souvient : " un homme venait vers nous... toute la partie inférieure de son visage était arrachée, on ne voyait plus qu'un trou rouge béant.".
Lors d'un bombardement, le 11 août, et pendant les 4 jours qui suivent, le soldat Martin O'Meara, du 16ème bataillon, porte secours à 25 blessés trouvés dans le no man's land, devant la ferme du Mouquet. Il les transporte jusqu'à Pozières en traversant cette pente. A chaque trajet, il apporte des munitions, des rations et de l'eau. Pour cet acte de bravoure, il se voit attribuer la Victoria Cross. Mais cet irlandais, blessé à trois reprises et promu sergent à la fin de la guerre, ne surmontera jamais les traumatismes de la guerre. Il décèdera en 1935 dans un hôpital psychiatrique.
Retour haut de page