Le Chemin de mémoire australien >

Albert Jacka

Version mobile
English

Albert Jacka

La Victoria Cross d'Albert Jacka

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
A 200 mètres, le long de ce chemin, se trouve une position connue sous le nom du " Coude " (ou " Elbow "). Les tranchées jumelles des lignes OG, longent ce chemin puis forment un virage serré pour repartir en diagonale en direction de la ferme du Mouquet, située sur la pente sur votre droite. Les Allemands perdent les lignes OG, le moulin et le sommet de la crête de Pozières. Il est primordial pour eux de le reprendre.
Leur première contre-attaque a lieu peu de temps après la prise du secteur par la 2ème Division, le 5 août 1916. Elle se solde par un échec. Avec leur nouvelle contre-attaque le 7 août, les allemands atteignent les lignes OG, tenues à cette époque par la 4ème division australienne. Ils bombardent leurs abris puis poursuivent leur chemin.
Le peloton du lieutenant Albert Jacka, du 14ème bataillon occupe un abri sur la position dite le " Coude ". Ayant gagné la première Victoria Cross australienne de la guerre à Gallipoli, Jacka, pourtant seulement âgé de 23 ans, est déjà une légende. Alors qu'il est totalement assourdi par le bruit des explosions, Jacka, suivi de ses hommes, fonce dans les escaliers de l'abri. Il tue la sentinelle allemande postée à l'entrée. Il découvre 40 prisonniers australiens du 48ème bataillon. Ils sont escortés par une gare allemande très supérieure en nombre. Lorsque que la colonne d'hommes arrive à 30 mètres d'eux, Jacka monte à l'assaut. La moitié des gardes s'enfuient, l'autre moitié combat. Ensuite Jacka raconte :
Le lieutenant Albert Jacka: Il y avait 4 boches dans un trou d'obus. Je ne pouvais voir que leurs têtes, leurs épaules et leurs fusils. Au moment où je me suis approché d'eux, ils m'ont tiré dessus à bout portant. J'ai été touché trois fois, et à chaque fois, l'impact m'a fait perdre l'équilibre. Je rebondissais comme un boxer professionnel et je continuais de m'approcher. Lorsque je suis arrivé sur eux, ils ont jeté leurs fusils et ont levé les mains. J'en ai abattu trois d'une balle dans la tête et transpercé le quatrième avec ma baïonnette. Je devais le faire - sinon ils m'auraient tué dès que je leur aurais tourné le dos.
Les prisonniers ainsi que d'autres australiens se joignent aux combats et une bagarre déchaînée s'en suit dans les champs ici-même et au lieu-dit le " Coude ". Les australiens reprennent le terrain brièvement perdu.
A cette occasion, Jacka tue au moins 20 allemands et est blessé sept fois. Cet acte est décrit ainsi par Charles Bean, historien officiel de la guerre pour l'Australie : C'est " le geste d'audace individuel le plus spectaculaire et le plus efficace de l'histoire de la force impérial australienne ". Jacka reçoit la médaille militaire, alors que beaucoup pensait qu'il méritait une seconde Victoria Cross. A Bullecourt, en 1917, une seconde médaille militaire lui est attribuée. Il décède en 1932 des suites de ses blessures liées à la guerre.
Retour haut de page