Pays d'Aubagne et de l'Etoile >

Saint Savournin

Version mobile
English
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Des cigales et du charbon

Avec ses 480m d'altitude, c'est le deuxième plus haut village des Bouches-du-Rhône. De là-haut, la vue sur la vallée et les massifs alentours est saisissante !

Il faut suivre une route sinueuse pour arriver à Saint Savournin. Parfois même les oreilles se bouchent sur le trajet. Car il faut grimper pour découvrir ce petit village typiquement provençal et offrant, de la place de l'Arbre de la Paix, une vue
Il y avait le car avec tous les mineurs qui vous galèjent et qui vous disent Oh pauvre, encore minot et tu travailles déjà !
exceptionnelle sur la vallée. Un paysage saisissant dont les couleurs changent avec le temps, selon que le ciel est gris ou d'un bleu limpide. Une petite commune animée d'une forte tradition minière. Saint Savournin fait partie des nombreux villages qui composent le bassin houiller de Provence. Après la découverte de carrières de charbon au 16e siècle, plusieurs puits sont creusés jusqu'au 20e siècle sur le territoire du village, notamment les puits Léonie, Armand, ou encore le puits Germain. Durant toutes ces années, Saint Savournin et ses habitants vivent au rythme des mines. Comme Rémy Marcengo, habitant de la Valentine, hameau tout proche. A l'âge de 14 ans, il quitte les bancs de l'école pour travailler dans le charbon. Il y restera 30 ans. Ouvrier, syndicaliste, Rémy Marcengo est l'un des nombreux témoins de ce qu'était autrefois la vie à Saint Savournin. Les bals de village, les repas, les parties de pétanque entre mineurs, les conflits sociaux, les disputes entre syndicalistes vite oubliées à l'heure du pastis...
De ce passé minier, il reste de nombreux souvenirs et quelques traces encore visibles aujourd'hui, comme les ruines du quartier du Thubet qui garde l'empreinte de ce temps où les mineurs et leurs familles y étaient installés.

Incitations

Promenez-vous dans les petites ruelles du vieux village. depuis la Grand' rue, la place de la Servy est un petit bijou avec sa fontaine, son petit bureau de poste et son bar de la Place. Par grand soleil, sur cette place, on se sent hors du temps !

Le saviez vous ?

Au 18e siècle, près de 300 ouvriers travaillaient dans les mines de Saint Savournin
Marion Piscione


Une rencontre inoubliable avec cet ancien mineur.

Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de droite : Saint-Savournin
Par Civodule at fr.wikipedia [Public domain], de Wikimedia Commons