Pays d'Aubagne et de l'Etoile >

Aubagne - Place de Guin

Version mobile
English

Aubagne - Place de Guin

Chaque année, le 30 avril, une prise d'arme solennelle a lieu à la maison mère en souvenir de Camerone.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes place de Guin
Aux pieds des escaliers, observez la fontaine. Elle est surmontée par le buste du docteur Barthélemy.
Mort à la fin du 19 ème siècle, ce médecin illustre d'Aubagne est aussi historien.
" Et oui ! L'histoire de cette ville était ma passion. J'ai même écrit une histoire d'Aubagne de ses origines jusqu'en 1789. Imaginez un peu la place de Guin au 17 ème siècle ! En 1681, le conseil communal avait acheté la source des Lignières et grâce à des conduites en poterie, l'eau est arrivée jusqu'ici. Un véritable événement pour toute la ville !
Le docteur Barthélemy oublie que tout n'était pas rose au 17 ème !
Il s'en est passé de belles sur cette place ! En 1649, un habitant d'Aubagne ramène chez lui ses deux filles malades.
Trois jours plus tard, elles sont mortes. De quoi ? de la peste. Ce père a fait rentrer cette terrible maladie dans la ville malgré lui. Mais il est pendu ici, sur la place. Et on met sa tête au bout d'une pique ! Dure époque.
Faisons quelques pas ensemble en descendant à gauche de la fontaine. Regardez en contrebas, on aperçoit le toit des anciennes halles qui fait l 'angle de la rue.
Sous ces halles, une superbe mosaïque.
Elle est signée des frères Vaglini , une grande famille de céramistes natifs d'Aubagne et représente des lavandières.
Oui mais qu'on ne s'y trompe pas. Il n'a jamais eu ici de lavoir public. A l'époque cette halle est celle du marché. Celui des poissonniers d'abord, puis ensuite les marchands de viande et enfin ceux de fruits et légumes.
Sur les hauteurs, admirez la tour de l'horloge. Elle date de 1900 et en a remplacé une plus ancienne placée sur une tour des remparts.
Oui, des remparts. La limite de la ville au 14 ème siècle. Mais dès le 15 ème siècle, on construit la ville basse, il faut dire qu'Aubagne, avec ses 70 000 habitants et ses 260 maisons commence à se sentir un peu à l'étroit à l'intérieur de ses remparts....
Avant de quitter Aubagne, vous pouvez visiter le musée de la Légion Etrangère situé à l'extérieur d'Aubagne en direction de Marseille.
Et oui, après Sidi-bel-Abbès en Algérie, la légion s'est installée à Aubagne . En 1962. Elle s'appelle légion étrangère parce qu'elle est composée de soldats de toutes nationalités. C'est le commandement qui est français. La légion a été créée en 1831.
C'est avec l'indépendance de l'Algérie que la Légion Etrangère quitte Sidi-bel-Abbés pour Aubagne. Nous sommes en 1962. Ici, on trouve l'Etat Major et l'un des régiments étranger.
Chaque année, le 30 avril, une prise d'arme solennelle a lieu à la maison mère en souvenir de Camerone.
Un ancien de la légion porte une main articulée. Celle du capitaine Danjou .
" C'était en 1863. Nous étions au Mexique, dans l'hacienda de Camerone. J'étais parmi les 65 hommes que dirigeait le Capitaine d'Anjou, cet officier qui avait une main articulée. On a tenu, face à plus de 2000 mexicains. Le Capitaine nous avait fait promettre une chose : nous défendre jusqu'à la mort. Mais à midi, il a été tué. Alors, on a tenu parole. Le convoi qu'on devait protéger est finalement passé. Mais comment oublier d'Anjou... "
Aujourd'hui, la main articulée du Capitaine d' Anjou se trouve dans la crypte du musée de la légion à Aubagne.
Cette musique, c'est celle de la légion étrangère. Le boudin serait le rouleau de toile de tente que le soldat fixe sur son sac. Une musique composée peu de temps avant le départ du régiment étranger pour le Mexique .
Retour haut de page