Pays d'Aubagne et de l'Etoile >

Peypin

Version mobile
English

Peypin

Petit village typiquement provençal, Peypin est entouré de collines et de pins et a été construit autour des ruines d'un château. Le bâtiment garde en son enceinte une partie de l'histoire de la Provence.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Peypin
Peypin vient du provençal Pey qui signifie colline. Le centre du village est justement entouré de collines, construit sur un rocher à pic, autour des ruines d'un château, encore visibles aujourd'hui. Regardez derrière l'Église, tout en haut du village! Vous voyez les deux enceintes de remparts, flanquées de tours rondes? C'est le Castellas, le château de Peypin. Entouré de pins, le monument offre un magnifique paysage, doté d'une superbe vue sur l'église, le village et les collines aux alentours.
Le Castellas a été construit au 12e siècle par Pierre Bremond, Seigneur d'Auriol.
Les ruines que vous voyez devant vous ne sont qu'une petite partie de ce qu'était le bâtiment autrefois.
D'après Laure Clément, ambassadrice du Pays d'Aubagne et de l'Etoile, voilà à quoi il ressemblait.
Le château se composait d'une forteresse adossée à un donjon rectangulaire. C'est la partie carrée qu'on peut encore voir aujourd'hui. Au rez-de-chaussée se trouvait au siècle dernier encore en bon état, une salle voutée de 4m par 6. Le tout était entouré de deux enceintes de remparts, alors qu'aujourd'hui, il n'y en a plus qu'une qui soit debout. L'une de ces enceintes était flanquée de cinq tours. Il en reste trois aujourd'hui.
De ce château défensif, la vue est imprenable. Elle l'est aussi à partir de la butte située en face du château. Cette petite butte, on l'appelle la Cride, crida en provençal, la Criée.
On postait un crieur qui, lui, avait une vue encore plus grande sur tout le territoire et qui avertissait les gens du château de ce qui se passait.
Le Castellas sera démantelé au 16e siècle, par le Duc d'Epernon, envoyé par le roi Henri IV.
L'histoire de Peypin est aussi gravée dans le charbon. Au 19e et 20e siècles, les puits de mine tournent à plein régime, avec notamment, le puits Armand... Autour de cette activité minière se développe à Peypin l'industrie de la chaux et du ciment.
Autrefois, le charbon était acheminé en charrette vers Marseille via Les Termes, lieu-dit de Peypin. Puis le train a remplacé les mules. En 1900, la voie de Valdonne est alors fréquentée par 108 000 passagers et transporte 323 000 tonnes de marchandises.
Retour haut de page