Pays d'Aubagne et de l'Etoile >

La Penne sur Huveaune

Version mobile
English

La Penne sur Huveaune

On dit de la Penne sur Huveaune qu'elle est le trait d'union entre Aubagne et Marseille. Petite en superficie, elle n'en reste pas moins riche d'un passé de plus de 2000 ans.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Penne sur Huveaune
Nous sommes devant le Pennelus. On dirait un mausolée! C'est ça! c'est un mausolée de l'époque gallo-romaine qui aurait été construit au 1er siècle avant Jésus Christ. Bernard Négretti, élu à la Penne sur Huveaune, chargé du patrimoine, nous en dit plus...
C'est ce qu'on appelle une pile rurale. Un mausolée, c'est beaucoup plus richement orné, tandis que là, c'est beaucoup plus sobre. A l'intérieur, il y avait un sarcophage, en marbre, que nous avons retrouvé à proximité de ce monument. Est-ce qu'il faisait partie d'un complexe plus important? C'est fort possible...un fortin massaliote par exemple, ou une villa romaine, mais là c'est vraiment de la pure hypothèse, il n'y aucune fouille sérieuse qui a été faite, on ne peut strictement l'affirmer. Sa topographie a servi lors de la peste de 1720 comme une vigie.
On raconte que les habitants avaient cassé une partie du Pennelus pour pouvoir grimper dessus et scruter les marseillais peut-être porteurs de la peste, qui s'aventuraient sur leurs terres.
La Pennelle, de son vrai nom, haute d'environ 8 mètres, a été classée monument historique en 1886.
Un conseil, montez au Pennelus pendant les fêtes de Noël. La montée qui permet d'y accéder devient une véritable attraction. Les maisons s'illuminent de leurs plus belles guirlandes et décorations.
L'histoire de la Penne sur Huveaune, remonte au 14e siècle.
La famille Candolle vient s'installer sur la far de la Penne, c'est-à-dire le terroir de la Penne. Elle a des terres là-dessus, et construit un château . Le premier qui est signalé dans les documents, c'est un certain Hugon de Candolle aux environs de 1325, 1330...qui s'installe là...donc on peut supposer que c'est lui qui construit le château...le premier château. A cette époque là, il n'y a absolument rien sur la Penne, point de vu construction. C'était que des marécages.
Deux siècles plus tard, la Penne ne compte encore qu'une trentaine d'habitants: les Candolle et leurs employés.
A cette époque ce n'est pas encore une commune à part entière. Près d'Aubagne, on parle de la Penne d'Aubagne, et du côté de Marseille, c'est " la Penne de St Marcel ".
On comprend mieux pourquoi on dit encore aujourd'hui de la Penne sur Huveaune qu'elle est le trait d'union entre Aubagne et Marseille!
En 1575, la Penne devient une commune indépendante.
Elle est traversée par l'Huveaune, un fleuve côtier qui prend sa source dans le massif de la Sainte Baume, et se jette à Marseille. Selon la légende, l'Huveaune serait né de larmes.
L'histoire raconte que les trois Marie, Marie-Salomé, Marie-Jacobé et Marie- Madeleine, arrivées de Palestine, se rendirent aux Saintes Maries de la Mer. Marie-Madeleine se retira dans une grotte du massif de la Baume. Seule, en ermitage, elle pleura tellement que ses larmes créèrent la source de l'Huveaune.
Cette légende a inspiré deux artistes qui, à l'occasion de Marseille Provence capitale européenne de la culture en 2013, ont créé le chemin des fées, 5 sculptures de femmes, que vous pourrez découvrir le long du fleuve, de Marseille à Saint Zacharie en passant par Auriol et Aubagne.
Retour haut de page