Pays d'Aubagne et de l'Etoile >

La Bouilladisse - Hameau des Boyers

Version mobile
English

La Bouilladisse - Hameau des Boyers

La Bouilladisse, construite de part et d'autre de la route nationale, est composée de petits hameaux offrants de superbes paysages. Un village riche d'un passé fait de terre, et de charbon...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Hameau des Boyers
Il faut s'enfoncer dans le massif forestier et emprunter une route sinueuse pour découvrir les Boyers. Véritable havre de paix, à flanc de colline, avec son aire de battage et ses maisons aux murs clairs, dotés de petites ouvertures, collées les unes aux autres, le quartier doit son nom à la famille Boyer, la première à s'y être installée.
Il y avait une deuxième famille Boyer à la Bouilladisse, qui, au 18ème siècle, a fait fortune dans le vinaigre. Francis Pélissier, ancien maire de la Bouilladisse raconte.
Ils faisaient du vinaigre à base de vin blanc, parce qu'ils avaient un gros vignoble. Ils faisaient du vin cuit qu'ils exportaient dans toute la France et ils faisaient du vin blanc qu'ils transportaient jusqu'à Roquevaire pour mettre les câpres en pot, parce que vous savez que Roquevaire et Lascours ont été les champions d'Europe des productions du câpre, avec Cuges les Pins! Et on mettait le conditionnement des câpres à Roquevaire avec le vinaigre de la Bouilladisse.
Mais c'est surtout grâce au savon de Marseille que s'est développé tout le bassin minier de la vallée de Valdonne, où se situe la Bouilladisse. Les savonneries avaient besoin de charbon.
A la Bouilladisse on avait des affleurements de charbon qui étaient intéressants à exploiter, et c'est le comte Armand, Pierre Armand, qui a commencé à trouver ce charbon parce qu'il avait une fabrique de soude à Martigues et il avait un puits de mine à Martigues! Le puits Sainte Barbe qui faisait 60m de profondeur. Mais ce charbon était de très mauvaise qualité donc il est venu à la Bouilladisse et on faisait la soude pour faire le savon. Pour faire le savon, il faut 50% d'huile d'olive, 30% de chaux et 20% de soude. Et cette soude on la faisait à la Bouilladisse pour l'envoyer à Marseille et faire le savon.
Au 19e siècle, La Bouilladisse comptait, 4 puits de mine, exploités jusqu'en 1874.
Parait-il que des mineurs ont découvert une grotte sur le plateau de Belcodène ?
C'est la grotte du Tonneau. C'est là qu'ont été trouvés de nombreux silex, preuves de la présence de l'homme pendant l'ère paléolithique. L'habitation de la grotte Tonneau est de type Moustérien du nom de l'abri sous roche du Moustier, commune de Peyzac-le-Moustier en Dordogne.
Mmmhhh, moi, j'ai une question qui me taraude depuis tout à l'heure...La Bouilladisse ... D'où ça vient ce nom?
En 1880, jusqu'alors rattaché à Auriol, le village devient une commune à part entière et prend le nom de " Bourine ", en référence au " lièvre ". Puis en 1909, la Bourine devient, par décret, la Bouilladisse, nom du quartier où jaillissait la source bouillonnante de la Foux. Bouillonnante... bouilladisse...
On comprend mieux pourquoi le blason du village représente deux B, pour Bourine et Bouilladisse, ainsi qu'un oiseau, le Loriot d'Auriol.
Retour haut de page