Pays d'Aubagne et de l'Etoile >

Cuges les Pins

Version mobile
English

Cuges les Pins

Admirez le panorama. Vous avez vu cet espace ?

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Cuges les pins, au sommet de la colline devant la chapelle Saint-Antoine
Tournez-vous vers le village que nous dominons.
Admirez le panorama. Vous avez vu cet espace ? 5 kilomètres de long, 1 et demi de large. Les géologues appellent ça un Poljé (prononcez " polyié "), c'est à dire le résultat d'un gigantesque effondrement de terrain à l'époque tertiaire. De cette taille là, c'est unique en France.
Et pourtant, au début, le village se trouvait pas du tout là ou il se trouve aujourd'hui. Non, jusqu'au 16 ème siècle, Cuges , c'était ici. Sur la colline.
Derrière la chapelle à droite, il y a un petit muret de pierre.
C'est tout ce qui reste de l'ancien château de Cuges . Quand les habitants sont partis vivre plus bas, ils ont utilisé les pierres pour construire leurs maisons.
A Cuges les Pins, chaque année en juin, on vient de toute la France, d'Italie et d'autres pays pour un pèlerinage. Celui de St Antoine de Padoue. Ce religieux d'origine portugaise passe ici lors d'une rude journée d'hiver, en 1227.
Et depuis, un morceau du crâne de St Antoine se trouve à Cuges les Pins. En 1896, on a donc construit ici à la place d'un ermitage cette chapelle. Mais la relique de St Antoine se trouve désormais dans l'église du village en bas, à l'abri des voleurs.
En parlant de voleurs, Cuges les Pins, c'était le repère d'un vrai bandit de grands chemins. Gaspard de Besse. Il avait construit au 18 ème siècle sa forteresse dans le bois de Cuges , mais il sévissait dans toute la région et notamment sur la côte d'Azur. Sa spécialité: l'arrestation des diligences pour rançonner les voyageurs. Mais les aventures de ce Robin des Bois provençal se terminent mal. Gaspard de Besse meurt par le supplice de la roue à Aix en Provence le 25 octobre 1781.
Tournez vous une dernière fois vers le village et les collines.
Cuges les Pins porte bien son nom. Ici, on trouve à 80 % des champs et des massifs boisés. Il y a des kilomètres de randonnée autour du village. Profitez-en. Allez vous balader dans les collines que Claude Berri avait choisi pour tourner Jean de Florette et Manon des Sources. Vous verrez que vous n'avez pas quitté le pays de Pagnol et celui des cigales.
Retour haut de page