Petit train d'Artouste >

Hydroélectricité

Version mobile
Espagnol English

Hydroélectricité

La naissance du barrage d'Artouste.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Dans quelques instants, nous contemplerons le barrage d'Artouste.
En attendant, regardons à notre gauche. A flanc de montagne, il y a des excavations liées à l'implantation du barrage. Ce sont des monticules de graviers de couleur grise.
Chaque excavation s'appelle une fenêtre. Une fenêtre signale une galerie souterraine qui ramène l'eau des ruisseaux alentours et l'envoie alimenter le lac d'Artouste. La création du barrage du lac d'Artouste et la mise en place de l'usine hydroélectrique souterraine de ce barrage sont de véritables prouesses technologiques, en ce début de 20ième siècle. Sans petit Train, pas de travaux de construction du barrage. Sans travaux, pas de possibilité d'exploiter la ressource hydraulique, capitale pour l'électrification de la Vallée d'Ossau. A l'origine, l'ouvrage d'Artouste a été exploité par la Compagnie des Chemins de Fer du Midi dès 1920, puis par la Société Hydro Electrique du Midi, la SHEM, société créée en 1929, aujourd'hui filiale de GDF SUEZ. Un siècle plus tard, la SHEM, au-delà de son activité d'exploitant hydraulique, atteste toujours de son engagement en tant que partenaire économique durable. Elle est le premier employeur de la Vallée, avec ces deux groupements d'usines du Hourat et d'Artouste et son atelier de maintenance de Laruns. La SHEM participe également au développement de la vie locale, avec des actions menées autour du Petit Train d'Artouste dont elle est encore aujourd'hui propriétaire. Son histoire reste donc intimement liée à la Vallée et à ses habitants.
Retour haut de page