Art de vivre en Beaujolais >

Tarare

Version mobile
English
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Le chocolat, c'est bon pour la mémoire

Le textile. Il est partout à Tarare. Un passé toujours présent qui tente de survivre, jusque dans nos papilles. Le chocolat au service de l'histoire.

C'est une madeleine de Proust, un chocolat qui ravive des souvenirs, qui remonte le temps.
La mousseline de Tarare a ce pouvoir.
Une gourmandise riche comme le passé textile de la ville.
Cacao, nougatine, noisette et praliné, une
Déguster les mousselines de Tarare, ce n'est pas de la gourmandise, c'est du patrimoine.
bouchée et la mousseline livre ses secrets.
Elle se fond dans le patrimoine tararien depuis plus de soixante ans.
Autrefois, les industriels succombaient à la tentation et l'offraient à Noël à leurs employés et leurs clients.
Les usines ont fermé leurs portes, la mousseline de tissu a quasiment disparu, pas la mousseline de chocolat.
Un plaisir sucré, témoin du passé.

Rencontre avec...

Jean-Luc Poncept, ce chocolatier gourmand nous fait pénétrer dans son atelier. On se croirait projeté dans Charlie et la chocolaterie.

Le saviez vous ?

Georges Antoine Simonet a inventé les mousselines, les vraies, au milieu du 18ème siècle. Ce tissu de coton très fin a fait la réputation de Tarare. La ville était d'ailleurs surnommée "la capitale du rideau".
Cécile Mathy


Délicieux. Point final.

Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de droite : Machines dans la chocolaterie de Tarare
Par Voxinzebox